Agrandir/Réduire la police

Centre de ressources

AccueilCentre de ressourcesConservation préventiveGuide pour la conservation des œuvres d'art publicLexique

A

Acidité

Exprimée en valeur de pH, l'acidité d'une solution est confirmée lorsque cette valeur est inférieure à 7. Plus la valeur s'approche de 0, plus l'acidité est élevée.

Voir Alcalinité, pH. 

Acrylique

Classe de polymères formés par les acides acryliques. Cette classe comprend des adhésifs, des peintures, des laques, des films, des panneaux, des résines et des textiles. Le polymère acrylique peut être dissout dans différents solvants ou mis en suspension dans de l'eau. On appelle « émulsions » les produits liquides résultant de la mise en suspension des polymères dans l'eau. En émulsion ou en solution, l'acrylique peut servir de liant
substance liquide qui permet à l'artiste d'utiliser ses couleurs (huile, résine acrylique, colle, etc.).
liant
à des pigments pour former de la peinture. Une solution ou une émulsion de polymère, sans ajout de pigments, donnera un vernis ou un adhésif. La solution et l'émulsion acryliques sèchent en peu de temps. L'émulsion sèche par évaporation de l'eau et le film acrylique se forme alors par coalescence, c'est-à-dire par rapprochement et interpénétration des molécules acryliques polymérisées. Les peintures acryliques d'artistes, de même que les peintures pour bâtiments, sont habituellement des émulsions.

Alcalin

Voir Alcalinité.

Alcalinité

Exprimée par la valeur de pH, l'alcalinité d'une solution est confirmée lorsque son pH est supérieur à 7,0 (neutre). Plus la valeur du pH est proche de 14, plus l'alcalinité est forte. On dit aussi d'une substance alcaline qu'elle est basique à l'inverse d'acide.

Voir Acidité, pH. 

Algue 

Les algues sont des végétaux généralement photosynthétiques qui n'ont pas de racines, mais des rhizoïdes, sorte de structures filamenteuses qui leur permettent de s'attacher à leur substrat et d'en pomper l'eau nécessaire à leur survie. Les algues produisent des spores ou des gamètes. Les conditions nécessaires à leur prolifération comprennent la présence d'eau et de lumière. Les algues peuvent endommager les biens culturels sur lesquels elles se développent. Par exemple, les algues microscopiques ou micro-algues génèrent des salissures de couleurs diverses qui peuvent tacher les substrats qu'elles colonisent, essentiellement les œuvres installées à l'extérieur (bois, monuments de pierre, fontaines, etc.) et exposées à l'eau.

Alkyde

Liant issu de la condensation d'acides gras avec un polyalcool. L'introduction d'un liant
substance liquide qui permet à l'artiste d'utiliser ses couleurs (huile, résine acrylique, colle, etc.).
liant
alkyde dans une peinture lui permet de sécher plus rapidement qu'une peinture à l'huile et d'éviter qu'elle se craquèle au contact de l'air.
 

Analogique

Phénomènes, instruments de mesure, appareils ou composantes électroniques qui représentent, traitent ou transmettent des données sous la forme de variations continues d'une grandeur physique, par opposition à « numérique » qui fait référence à une transposition en nombre de la grandeur physique mesurée.

Voir Numérique. 

Anodisation

Procédé de traitement de l'aluminium consistant à provoquer la formation d'une couche d'oxyde, l'alumine, qui donne aux surfaces traitées une résistance accrue à la corrosion. 

Antigraffiti

Revêtement incolore servant à protéger les surfaces des œuvres contre les graffitis peints ou vaporisés en formant un revêtement, permanent ou non, qui empêche la pénétration des graffitis jusqu'à la surface de l'œuvre et qui facilite leur retrait. L'antigraffiti est dit sacrificiel lorsque le retrait du graffiti s'opère par dissolution du revêtement de protection. La couche antigraffiti sacrificielle doit donc être renouvelée après le retrait d'un graffiti.

Voir Couche de protection dans la Boîte à outils. 

Antigraffiti sacrificiel

Voir Antigraffiti.

Argile synthétique

Produit synthétique inorganique qui, par sa constitution et sa structure, se rapproche des argiles naturelles dont il a les propriétés absorbantes (ex. : la laponite). 

Haut de page

B

Bactérie

Les bactéries sont des organismes unicellulaires microscopiques capables de vivre comme parasites des plantes. Toutes les bactéries ne sont pas des sources de détérioration. Cependant, les bactéries autotrophes excrètent des acides forts (acides nitriques ou sulfuriques), susceptibles d'attaquer les substrats sur lesquels elles vivent. Pour leur part, les bactéries hétérotrophes ont des capacités fermentaires ou oxydantes et sont à l'origine de la formation d'acides organiques qui sont des acides faibles. Les bactéries colonisent essentiellement les biens culturels exposés à l'eau, tels les monuments extérieurs ou encore les œuvres trempées lors d'un dégât d'eau.

Voir Micro-organisme. 

Basique

Voir Alcalin, pH. 

Béton Coignet   

Voir Fausse pierre.   

Béton de résine

Type de béton polymère dans lequel le ciment est simplement remplacé par une résine synthétique, qui agit à titre de liant
substance liquide qui permet à l'artiste d'utiliser ses couleurs (huile, résine acrylique, colle, etc.).
liant
des agrégats.

Voir Béton modifié aux résines, Béton polymère.

Béton modifié aux résines

Type de béton polymère. Plus courant et moins coûteux que le béton de résine, le béton modifié aux résines est produit soit en imprégnant un élément de béton préfabriqué d'un monomère qui est polymérisé après son absorption, soit en ajoutant la résine, souvent en émulsion, au béton avant sa cure. La résine peut être constituée de polyester, d'époxy, d'acrylique, de polycarbonate ou d'une autre substance. Dans certains cas, la résine est un adjuvant dont la fonction est d'améliorer la fluidité au moment de la coulée.

Voir Béton polymère. 

Béton polymère

Terme générique qui fait allusion à différents produits : les bétons de résine et les bétons modifiés aux résines. Les bétons polymères sont caractérisés par une grande résistance mécanique, une imperméabilité quasi parfaite et une insensibilité aux produits chimiques acides et oxydants.

Voir Béton de résine et Béton modifié aux résines. 

Béton précontraint

Béton dont les armatures internes ont été mises en tension pour accroître leur résistance. La précontrainte est essentielle pour les éléments de longue portée ou posés en porte-à-faux. La précontrainte peut être générée par mise sous tension, au moment de la coulée, de pièces d'acier torsadées (en usine) ou par utilisation d'armatures gainées dont les extrémités sont mises sous tension après le durcissement du béton à l'aide d'ancrages extérieurs. 

Biseau

Voir Chanfrein.

Bloc matelassé

Bloc de bois matelassé d'un côté et muni d'une semelle antidérapante de l'autre, servant à déposer les tableaux.

Haut de page

C

Cadre MTR

Conçu pour la manutention, le transport et la mise en réserve (MTR), ce cadre s'emploie avec les tableaux qui ne sont pas encadrés. Il permet d'éviter tout contact direct entre la peinture et le matériau utilisé pour son emballage. Il sert également à protéger les rebords du tableau des taches et des chocs qui pourraient résulter d'une manipulation directe. En réserve et pour le transport, on peut recouvrir le cadre d'un film de polyéthylène pour protéger de la poussière les peintures particulièrement vulnérables. Il est recommandé d'enlever le cadre MTR
Cadre de manutention, de transport et de réserve.
cadre MTR
au moment de l'accrochage du tableau. Il est aussi utile pour protéger les œuvres dont les cadres sont fragiles (ex. : les cadres dorés et très ouvragés). 

Candela

Unité de mesure de l'intensité lumineuse. De nos jours, la candela correspond à l'intensité lumineuse d'une source émettant un rayonnement monochromatique de la fréquence s'approchant du maximum de la sensibilité de l'œil humain.

Voir Lumen. 

Capillarité de l'eau

Phénomène qui permet la remontée de l'eau à l'intérieur d'un matériau poreux dont la base est en milieu humide. 

Carreau

Tout élément plat de forme régulière en céramique, grès, ciment, pierre, marbre, etc., susceptible d'entrer dans la composition d'un carrelage ou d'un revêtement céramique. Au-dessus du format 30 x 30 cm, on parlera plutôt de dalles ou de plaques et au-dessous du format 5 x 5 cm, de tesselle.

Source : Adapté de Dicobat 1991.

Carbonate de calcium

Minéral cristallin blanc constituant principal des pierres calcaires (craies, dolomies, etc.)

Centre de conservation du Québec

Créé en 1979, à Québec au Canada, par le ministère des Affaires culturelles, actuellement le ministère de la Culture et des Communications, le Centre de conservation du Québec (CCQ) contribue à la conservation préventive et à la restauration du patrimoine mobilier québécois en vue d'une meilleure accessibilité et d'une valorisation de l'héritage culturel du Québec. Les différentes activités du CCQ s'articulent autour de sept ateliers de restauration dont les travaux s'étendent à l'expertise et à la conservation préventive.

Chanfrein

Surface obtenue en rabattant une arête. En peinture, le rabattement de l'arête interne des montants du châssis
assemblage de bois sur lequel on tend une toile.
châssis
empêche la toile de toucher ou de battre sur le châssis
assemblage de bois sur lequel on tend une toile.
châssis
, évitant que des marques se forment à la face du tableau avec le temps.  

Châssis

Le châssis
assemblage de bois sur lequel on tend une toile.
châssis
de fenêtre est le cadre qui supporte le vitrail. En peinture, structure de bois sur laquelle une toile est tendue. Le châssis
assemblage de bois sur lequel on tend une toile.
châssis
peut être fixe ou extensible et ajustable à l'aide de clés
petits coins de bois introduits dans les mortaises des angles d'un châssis
assemblage de bois sur lequel on tend une toile.
châssis
à clés.
clés

Ciment

Substance poudreuse qui, mélangée à des granulats (mortier) ou des agrégats (béton), forme une pâte plastique qui se solidifie à l'air.

Sous l'étiquette de ciment se trouve la chaux additionnée d'argile, de poudre de brique ou de cendres volcaniques (de la région de Pouzzoles). Le ciment artificiel (ciment Portland) est obtenu en broyant et en calcinant de la pierre à chaux et de l'argile et en additionnant de l'oxyde de fer, de l'alumine et de la silice. Par extension, on appelle ciment toute matière capable de lier des corps solides.  

Ciment-colle

Mortier avec lequel on pose les carrelages et revêtements de céramique muraux intérieurs ou extérieurs. Il existe plusieurs formulations.

Cire microcristalline

Constituée d'un mélange d'hydrocarbures à longues chaînes ramifiées (paraffine, isoparaffine, hydrocarbure naphténique, etc.), chimiquement inerte et généralement peu réactive, la cire microcristalline offre des propriétés proches de celles des cires naturelles : dure, de grande viscosité et flexible à basse température. Le point de fusion varie suivant la composition du mélange et se situe entre 70 °C et 90 °C. La cohésion et l'adhérence sont bonnes.

Comparativement aux autres cires, les cires microcristallines présentent l'avantage d'être moins perméables à la vapeur d'eau. De plus, leur pH est neutre. Dans le domaine de la conservation préventive, elles sont utilisées comme cire de polissage pour protéger les objets, en particulier les meubles et les métaux. C'est le cas de la cire RenaissanceMC. Certains mélanges de cires microcristallines sont collants à température ambiante et peuvent servir à maintenir en place des objets lors de leur mise en exposition. C'est le cas de la cire Museum WaxMC.

Voir Cire naturelle, pH. 

Cire naturelle

Fabriquée par des insectes (cire d'abeille) ou des animaux, sécrétée par des végétaux (carnauba, candellila, cire de gomme-laque) ou issue du pétrole (cire minérale : ozokérite), la cire naturelle est essentiellement destinée à la finition des meubles et des objets en bois. Elle peut aussi être ajoutée à diverses préparations telles que les vernis et les cires résines.

Voir Cire microcristalline. 

Clés

En peinture, petits coins de bois introduits dans les mortaises d'angles d'un châssis
assemblage de bois sur lequel on tend une toile.
châssis
permettant d'écarter ses montants et d'ajuster la tension de la toile. 

Coefficient de dilatation thermique

Accroissement du volume d'un corps lorsqu'il est exposé à la chaleur. Cet accroissement varie suivant la nature du corps (gaz, liquide ou solide). Souvent imperceptible à l'œil, l'accroissement d'un solide doit être pris en compte, surtout quand des matières différentes sont en contact. 

Concrétion

Dépôt épais constitué de sels solubles et de particules (aéroportées ou en suspension dans l'eau), emprisonnées dans ces sels, et formant une masse qui adhère chimiquement à la surface d'un objet. Dans le cas de calcaires, agrégation de particules solides obtenues par précipitation.

Conservation

Toute action visant à sauvegarder un bien culturel dans une perspective à long terme. Le but de la conservation est d’étudier, de documenter, de préserver et de restaurer les caractéristiques essentielles présentes dans la structure physique et chimique d’un bien culturel, en limitant le plus possible l’intervention. La conservation comprend l’examen, la documentation, la conservation préventive, la préservation, le traitement, la restauration et la reconstitution.

Conservation préventive

Ensemble de mesures destinées à retarder la détérioration naturelle ou accidentelle d'un bien culturel ou à prévenir les dommages grâce à l'établissement des conditions optimales de transport, de manipulation, de mise en réserve et d'exposition. 

Copie maîtresse

Copie de la version originale d'une oeuvre (une photo, un dessin, une sérigraphie, une image numérique ou un programme informatique), copie magnétique audio ou vidéo comprenant le contenu intégral de l'œuvre ou du montage dans sa forme finale, dont il sera possible de tirer des copies destinées à la diffusion ou au remplacement. Cette copie doit être conservée dans les meilleures conditions possibles. On dit aussi bande étalon, bande mère, copie originale et master. Le terme souche est recommandé officiellement en France.

Cornière

Profilé, en général à angle droit servant le plus souvent à assembler des panneaux en position orthogonale et à en consolider l'arête. La cornière peut être en métal, en bois ou en plastique, suivant l'usage.  

CoroplastMD

Type de panneau de plastique cannelé à base de polyéthylène/polypropylène. Il est fait d'une feuille cannelée sur laquelle sont fixées deux autres feuilles, une sur chacune des faces. Semi-rigide, léger et imperméable, ce panneau résiste bien à l'impact, à la déchirure et aux basses températures. La largeur des cannelures peut varier de 2 à 7 mm, selon le produit.

Chimiquement, le CoroplastMD est inerte et ne réagit pas à la plupart des huiles et des solvants à température ambiante. Le plastique étant hydrophobe, il n'absorbe pas l'humidité et ne se déforme pas en présence d'humidité. De plus, il n'est pas propice au développement de moisissures, contrairement aux cartons ondulés, par exemple. Le CoroplastMD est recyclable.

Corrosion

Altération d'un matériau par l'exposition à un agent oxydant. Sur un métal, l'attaque chimique ou électrochimique prend des couleurs et des formes différentes selon le type de métal. Elle est stable ou passivante lorsque la couche formée est stable.

Voir Corrosion active, Corrosion passivante, Corrosion bimétallique, Dézincification, Maladie du bronze, Corrosion par piqûres, Rouille.  

Corrosion active

Corrosion qui soumet le métal à une perte continue de matière et à une augmentation rapide de volume. Tout objet en métal qui présente des écailles, des boursouflures ou de la pulvérulence peut être considéré en état de corrosion active.

Voir Corrosion, Rouille.  

Corrosion bimétallique

Survient dans un environnement conducteur, corrosif, lorsque deux métaux de potentiels électrochimiques éloignés sont mis en contact. Le métal possédant le potentiel le plus bas se corrodera. 

Corrosion par piqûres

Forme localisée (points, creux) de corrosion qui survient lorsqu'une surface métallique est contaminée par des particules extérieures (sels, particules métalliques étrangères) et qu'une réaction électrochimique en résulte.  

Corrosion pulvérulente

Phénomène d'oxydation métallique se présentant à l'état de poudre non adhérente soumettant le métal à une perte continue. 

Couche passivante

Mince couche de corrosion qui se forme sur certains métaux, tels l'aluminium, l'argent, l'acier inoxydable ou l'acier Corten, et leur confère une certaine résistance à la corrosion atmosphérique. 

Coulis

Mélange fluide à base de ciment avec ou sans granulats qui durcit après l'application et qui sert à jointoyer des carreaux ou des tesselles ou obstruer des fissures.  

Croûte noire

Accumulation de dépôts et de composés soufrés provenant de la pollution qui forme sur les pierres et les verres une couche noire adhérente dont l'épaisseur varie suivant la nature du substrat et le degré de pollution.

Source : ICOMOS-ISCS, Glossaire illustré sur les formes d'altération de la pierre.

Haut de page

D

Dalle de verre

Ensemble de pièces de verre, généralement colorées, maintenues dans un treillis en béton armé ou en résine.

Source : Vitrail, vocabulaire typologique et technique. 

Dégraissant

Pour la céramique, composé non argileux introduit dans l'argile pour faciliter son façonnage, diminuer le temps de séchage et le retrait. Il peut être de nature minérale, comme des grains de sable ou de la chamotte (céramique pilée), ou de nature organique (paille, feuille). Ces derniers se consument lors de la cuisson et laissent des cavités visibles dans la céramique. 

Délit

Se dit d'une pierre sédimentaire dont le lit est posé à contresens de sa formation géologique, c'est-à-dire à la verticale, plutôt qu'à l'horizontale. Le lit fait référence à la couche de sédiments constituée de particules minérales d'origines très variées, soudées par processus géologique pour former la roche sédimentaire.  

Desquamation

En maçonnerie, décollement de plaques minces et superficielles de la surface de la pierre (moins de 5 mm d'épaisseur).

Voir Exfoliation. 

Détrempe

En peinture, pigments délayés dans l'eau à laquelle on ajoute de la gomme, de la colle ou de l'œuf. 

Dézincification

Corrosion touchant plus particulièrement les laitons riches en zinc et se caractérisant par la présence de petites taches rosées sur leur surface. Ces taches indiquent une perte localisée de zinc et une éventuelle perforation de la surface métallique peut en résulter. 

Donnée

En art médiatique, information représentée sous une forme conventionnelle, destinée à être traitée par un programme informatique.

Source : Dictionnaire des arts médiatiques, GRAM.

Dos protecteur

En conservation, panneau rigide fixé au revers d'un châssis
assemblage de bois sur lequel on tend une toile.
châssis
ou d'un cadre qui a pour fonction de protéger le revers d'un tableau ou d'un document graphique encadré des coups et des vibrations éventuellement liés à un transport. Un dos protecteur
panneau rigide fixé au revers du châssis
assemblage de bois sur lequel on tend une toile.
châssis
ou du cadre qui sert à protéger le tableau.
dos protecteur
peut être constitué d'un carton ondulé de qualité « archives », d'un plastique cannelé (CoroplastMD) ou d'un carton-mousse non acide. 

Duplication

Action de créer une copie exacte d'un document original au moyen d'un cliché, d'une matrice ou d'une surface de transfert intermédiaire entre l'original et la reproduction.

Source : Dictionnaire des arts médiatiques, GRAM.

Haut de page

E

Efflorescence

Dépôt blanchâtre à la surface d'un matériau poreux, tels le béton, la pierre et la céramique, qui résulte de l'évaporation d'une eau saturée de sels solubles (sels de déglaçage, par exemple) introduits par les mortiers ou par remontée capillaire, et qui se cristallisent lors du séchage.

Électricité statique

En surface des solides, phénomène d'attraction ou de répulsion engendré par des forces relativement faibles qu'exercent des charges électriques entre elles.   

Électrostatique

Voir Électricité statique. 

Émail

En art, revêtement vitreux et cuit utilisé pour décorer la céramique, le verre et les métaux. En technique de vitrail, matière colorante composée de silice, de fondant, d'oxydes métalliques et de liant
substance liquide qui permet à l'artiste d'utiliser ses couleurs (huile, résine acrylique, colle, etc.).
liant
qui se vitrifie lorsque cuite à haute température. L'émail peut être peint sur le verre pour donner des couleurs opaques ou transparentes. Il s'oppose à une couleur à froid, qui est fixée sans cuisson à l'aide d'un liant
substance liquide qui permet à l'artiste d'utiliser ses couleurs (huile, résine acrylique, colle, etc.).
liant
ou d'un vernis. Fait aussi référence à une peinture qui, exposée à l'air, sèche en donnant un fini lisse et luisant. Dans l'industrie, il s'agit le plus souvent d'une peinture cuite ou non pour le métal. Le fini émail fait également référence à un enduit lisse pouvant résulter d'une peinture à l'alkyde.  

Époxy

Famille de résines synthétiques présentant d'excellentes propriétés d'adhésion, une bonne solidité et une excellente résistance chimique. Sans solvant, elle solidifie presque sans retrait et sans dégagement de chaleur. 

Éthylène-acétate de vinyle (EVA)

Élastomère mou, souple jusqu'à -25 °C, qui possède une bonne résistance aux chocs, à la fissuration et aux rayons ultraviolets. Il ne nécessite pas de plastifiants. Facile à coller et pratiquement inodore, il est très peu perméable. Cependant, il résiste mal à la chaleur et aux solvants. Sa stabilité chimique est inférieure à celle du polyéthylène.

On trouve sur le marché des adhésifs à base d'EVA. Selon les fabricants et les fournisseurs de ces produits, ces adhésifs conviendraient mieux à la conservation préventive que les adhésifs à base d'acétate de polyvinyle (PVA), car ils ne produisent pas d'émanations d'acide acétique, ne contiennent pas de plastifiants et ne s'hydrolysent pas.

Exfoliation

Décollement de plaques minces et superficielles de la surface de la pierre (plus de 5 mm d'épaisseur). 

Haut de page

F

Faïençage

Réseau de fissures fines et peu profondes qui marquent la surface d'un béton. 

Fausse pierre

Élément préfabriqué utilisé pour imiter et remplacer la pierre et que l'on obtient à partir d'une préparation de béton. La technique à sec (dry tamp) ou le moulage mouillé (wet cast) servent à faire ces moulages. Dans la technique à sec, la préparation, très peu plastique, est compactée dans le moule par pilonnage. Elle peut être démoulée au bout d'une heure, mais la cure s'achèvera en chambre humide. Dans l'autre procédé, la pâte est coulée, vibrée et maintenue dans le moule pendant au moins 24 heures. 

Ferrociment

Fait référence à la fois à une technique et à un matériau. La technique consiste à appliquer un mortier dur et de bonne consistance comme enduit sur un treillis métallique. Le matériau est un composite de fer et de mortier.  

Feuillure

Pour une peinture, ressaut intérieur du cadre contre lequel repose le tableau. 

Fissuration par corrosion sous contrainte

Processus de corrosion d'un alliage métallique ductile (laitons, aciers inoxydables, etc.), sous tension, qui cause l'apparition et la propagation de fissures pouvant provoquer la fragilisation prématurée du métal.

Fondant

Adjuvant pouvant être ajouté à la terre argileuse, la pâte de verre ou à la glaçure afin de diminuer la température de fusion à laquelle se produit la vitrification (verre et céramique). 

Haut de page

G

Galvanisation

Application d'une mince couche de zinc sur la surface de métaux ferreux pour les protéger de la corrosion.

Galvanisé

Voir Galvanisation.

Gesso

Substance qui sert de couche de préparation, appliquée directement sur la surface à peindre (bois ou canevas). À l'origine fait à base de craie et de colle, le gesso existe aujourd'hui sous forme d'émulsion acrylique chargée de blanc de titane. 

Glaçure

Revêtement vitreux appliqué sur la surface de la céramique et qui la rend imperméable ou qui peut être employé pour son aspect décoratif. La glaçure fait partie du groupe plus large des matériaux vitreux, lequel inclut le verre et l'émail.

Source : Hodges, p.42. 

Graffiti

Forme de vandalisme assez répandue en art public. Dessins ou inscriptions (communément appelés tag); ils se présentent sous plusieurs formes, dimensions et couleurs. Ils peuvent être peints, dessinés, gravés et même brûlés dans la matière des œuvres. 

Granulométrie

Pour les bétons, mortiers et coulis, classement des granulats en fonction de leurs dimensions. La granulométrie d'un mélange a un rôle déterminant pour l'ouvrabilité, la compacité, la cohésion et la non-gélivité du matériau en œuvre.

Source : Le Petit Dicobat, 4e édition, 2008. 

Grisaille

En technique de vitrail, couleur vitrifiable faite de fondants et de pigments broyés servant à faire les ombres dans le dessin. Sa coloration est attribuable à des oxydes de fer ou de cuivre.

Source : Vitrail, vocabulaire typologique et technique. 

Haut de page

H

Hourdi

Bloc de béton creux, utilisé dans l'industrie de la construction pour les planchers. 

Humidité absolue (HA)

Teneur en eau de l'air ou d'un gaz. S'exprime en kg par m3, à une température et une pression données.

Voir Humidité relative.  

Humidité relative

Rapport entre la quantité de vapeur d'eau contenue dans un volume d'air, ou humidité absolue (HA), et la quantité maximale, ou saturation, de vapeur d'eau que ce même volume peut contenir, à la même température (S) : HR % = (HA/S) x 100.

On considère qu'une humidité relative comprise entre 0 et 40 % est basse, que de 40 à 60 % elle est moyenne, et que de 60 à 100 % elle est haute. Des changements brusques du taux d'humidité relative peuvent provoquer des dégâts importants sur des objets ou des œuvres d'art hygroscopiques et composites, tandis qu'une humidité relative importante peut favoriser la corrosion ou le développement de micro-organismes. 

Hygroscopique 

Propriété des matériaux organiques, tels le bois, le papier, les fibres naturelles et le cuir, qui captent la vapeur d'eau, la retiennent et la relâchent en tentant d'établir un équilibre entre leur taux d'humidité interne et celui de leur environnement proche. Les matériaux minéraux (céramique, verre, métaux) sont en général moins hygroscopiques.  

Haut de page

I

Ignée

Voir Magmatique.  

Impédance

Rapport entre la différence de potentiel aux bornes d'un circuit et le courant qui traverse celui-ci, ou encore rapport entre le voltage efficace au courant efficace. Se mesure en ohms. 

Intensité lumineuse

Mesurée en candela (cd) dans le système international d'unités (SI), l'intensité lumineuse fait référence au niveau d'éclairement reçu par un objet. Elle est le lien avec l'énergie propagée par la source lumineuse et dépend de la quantité de lumière qui touche la surface éclairée, de la distance de projection et aussi de l'angle de cette projection. Quand on ajoute la durée d'exposition à l'intensité lumineuse, on obtient la dose totale d'éclairement (DTE).

Beaucoup d'objets et d'œuvres sont sensibles à la lumière et peuvent, lors de l'exposition, subir des dégradations irréversibles. Les colorants, par exemple, qui sont souvent présents dans les textiles ou les marqueteries, se révèlent particulièrement vulnérables à ce facteur d'altération. L'intensité lumineuse peut être atténuée par un variateur ou par des filtres teintés ou réfléchissants placés entre la source et l'objet.

Voir Lux, Pied-chandelle. 

Haut de page

L

Larmier

À l'origine, moulure saillante ou pièce d'étanchéité en recouvrement, dont le profil contraint les eaux pluviales de s'égoutter vers l'extérieur au lieu de ruisseler sur la partie verticale sous-jacente.  

Liant

Substance liquide, par exemple une huile, une colle ou une résine, qui sert de véhicule et d'agglutinant aux pigments entrant dans la constitution d'une peinture, d'un pastel, etc. En maçonnerie, le ciment sert de liant
substance liquide qui permet à l'artiste d'utiliser ses couleurs (huile, résine acrylique, colle, etc.).
liant
aux agrégats dans la formation du béton. 

Lichen

Végétaux complexes résultant de l'association d'un champignon et d'une algue. Leurs hyphes, sorte de tubes filamenteux, s'introduisent sous la surface des matériaux poreux et humides, par exemple des arbres ou encore des pierres calcaires. Leur croissance s'accompagne de ramifications en profondeur, leur prolifération est favorisée par la lumière, l'humidité et les composés azotés. En contrepartie, la pollution, la sécheresse et certains ions métalliques leur sont défavorables. Il est souvent préférable de ne pas intervenir pour les extraire, car cela ne peut qu'endommager le substrat.

Lits

En géologie, couches de sédimentation dans une carrière. En maçonnerie, quand les lits sont posés à l'horizontale, les propriétés mécaniques des blocs de pierre sont optimales. Quand elles sont posées à contresens, on les dit en délit. 

Lumen

Unité de mesure du flux lumineux (lm). Le flux lumineux provient d'une source ponctuelle dont l'intensité, uniforme dans toutes les directions, est de 1 candela.

Lux

Unité de mesure de l'éclairement lumineux (lx) de la partie visible du spectre (de 400 nm à 700 nm, excluant les rayons ultraviolets [UV] et infrarouges). La quantité de lux se mesure avec un luxmètre ou une cellule d'appareil-photo. Les normes indicatives d'éclairement prévoient 50 lux pour les objets très sensibles, tels que les aquarelles, les spécimens d'histoire naturelle, les textiles, les photographies à l'albumine et en couleur ainsi que les objets teints. Il faut compter de 150 à 250 lux pour les objets sensibles à la lumière, tels que les peintures à l'huile ou à la détrempe, les bois polychromes, le cuir, les os, l'ivoire, le bois et les laques. On se servira de 300 lux ou plus pour la pierre, le métal, la céramique, le verre et les photographies en noir et blanc. 

Haut de page

M

Magmatique

Se dit d'une roche (ou d'une pierre) provenant de la solidification du magma par refroidissement de la croûte terrestre, comme le granit.  

Maladie du bronze

Processus évolutif de corrosion des métaux cuivreux attribuable à une forte présence de chlorures, se manifestant par des taches poudreuses verdâtres à certains endroits. 

Marie-louise

Bordure intérieure d'un cadre, la plupart du temps utilisée dans les encadrements d'œuvres graphiques; il s'agit d'un passe-partout de carton qui s'appuie sur la feuillure. Dans le cas des peintures, la marie-louise est en bois et elle est intégrée au cadre.  

Marrette

Petit connecteur amovible que l'on visse sur une paire de fils préalablement torsadés entre eux. 

Masonite

Feuille de fibres de bois agglomérées par pression et chaleur, sans colle. Le panneau est brun et comporte une face lisse et une face toilée venant du support sur lequel il a été déposé lors de sa fabrication. Peu onéreux, ce matériau est acide.  

Médium

Voir Liant. 

Métadonnée

Donnée décrivant le contexte, le contenu et la structure des documents ainsi que leur gestion dans le temps.

Source : DOCAM, Glossaurus, la fondation Daniel Langlois.

Métamorphique

Se dit d'une roche issue de la transformation des roches sédimentaires et magmatiques sous l'action de la pression et de la température. Par exemple : transformation du calcaire en marbre ou du granit en gneiss. 

Micro-organisme

Microfaune invisible qui contient virus, bactéries, champignons et moisissures, spores, levures, protozoaires, pollens, etc. Un micro-organisme peut être en suspension dans l'air ou fixé sur tout type de support mobile ou non, que ce soit les parties d'un bâtiment, le sol ou des objets. Les micro-organismes ont généralement des affinités particulières à chacun d'eux qui déterminent leur implantation.

Voir Moisissure.

Source : Préserv'Art.

Microwatts par lumen

Unité utilisée pour mesurer le rayonnement ultraviolet (?W/lm). Elle établit le rapport entre la quantité de rayonnement ultraviolet et la quantité totale de lumière. Les valeurs possibles sont de 600 ?W/lm et plus pour la lumière du jour, de 20 à 200 ?W/lm pour un tube fluorescent et de 20 à 100 ?W/lm pour une ampoule à incandescence, sauf pour l'halogène, dont la valeur est souvent plus élevée sans filtration. Pour connaître la valeur par mètre carré, on multiplie la valeur en microwatt par lumen par le nombre de lux.

MIG

Acronyme de Metal Inert Gaz correspondant à un procédé de soudage où la fusion du métal et d'un fil d'apport (l'électrode) se fait en présence d'un gaz inerte qui est un mélange CO2-argon.

Voir TIG. 

Migration

Ensemble de conversions multiples où l'information est partiellement transformée, où les pertes sont connues, documentées et pour laquelle on ne prétend pas conserver un fichier dans un état d'origine, intégral et authentique.

Source : Comité conservation et restauration – DOCAM. 

Moisissure

Champignon microscopique présent partout dans l'environnement, aussi bien à l'extérieur qu'à l'intérieur des bâtiments. Leur formation nécessite de l'eau, une source de carbone organique (glucose, cellulose, lignine, protéine, etc.), de l'azote, de l'oxygène et des sels minéraux. La plupart des moisissures commencent à se développer à une température avoisinant 20 °C (68 °F) et à une humidité relative supérieure à 65 %. Souvent, elles peuvent supporter un milieu acide. Par contre, la sécheresse, les températures extrêmes, les rayons ultraviolets (UV) ou l'insuffisance de matières organiques leur sont défavorables. Lorsque la survie des moisissures n'est plus certaine, les champignons sporulent, autrement dit, ils émettent des spores qui vont se disperser (en collant aux doigts, aux vêtements, voyageant avec les courants d'air, etc.) et contaminer d'autres espaces. Bien connaître les moisissures, leurs besoins et leurs modes de survie est la façon la plus efficace de les contrôler.

Voir Micro-organisme.

Source : Préserv'Art.

Mortier

Comme les bétons auxquels ils sont apparentés, les mortiers sont des mélanges de ciment ou de chaux, d'eau et de granulats. Ces derniers sont fins et ne contiennent pas de cailloux. Comme le mortier est normalement appliqué à la truelle. Sa consistance doit donc être pâteuse.

Mortier-colle

En maçonnerie, le mortier sert à jointoyer des ouvrages de briques, de pierres ou de parpaings. Il sert aussi à appliquer des crépis sur les murs. Sa fonction est de rendre les ouvrages étanches. 

Mortier de jointoiement

Mélange pâteux constitué de granulats fins et de ciment ou de chaux. Il sert à jointoyer des briques ou des pierres. Il est moins fluide que le coulis et produit des joints plus larges. 

Mortier de pose 

Mortier avec ou sans additif utilisé pour effectuer la pose de la céramique. Il est placé sous le carreau ou la tesselle et doit avoir de bonnes propriétés d'adhésion ainsi qu'une viscosité et une consistance qui soient adaptées à son application verticale ou horizontale.

Mosaïque

Art décoratif utilisant des piécettes (tesselles) de pierre, de pâte de verre ou de céramique pour créer un décor habituellement figuratif. Les pièces sont collées à l'aide d'un mastic ou d'un autre adhésif et les interstices sont scellés à l'aide d'un coulis.

Mousse

En biologie, famille de plantes dépourvues de vaisseaux, de fleurs et de graines, qui se multiplient par leurs spores. Leur croissance a lieu en milieu humide. Elles sont faciles à déloger mécaniquement des œuvres ou monuments sur lesquels elles se sont fixées. 

MTR

Acronyme pour Manutention, transport et mise en réserve.

Voir Cadre MTR. 

Haut de page

N

Neutre

Se dit d'un matériau ne libérant pas de composé acide ou alcalin lors de son vieillissement. Cette neutralité peut être temporaire, car en vieillissant, des produits de dégradation nocifs pour les œuvres situées à proximité peuvent être générés.  

Nid de cailloux

Défaut apparent du béton présentant une zone d'agrégats non enrobée par le liant
substance liquide qui permet à l'artiste d'utiliser ses couleurs (huile, résine acrylique, colle, etc.).
liant
. Ce défaut est attribuable à un dosage insuffisant du ciment, à un manque de malaxage ou de vibrage (opération de vibration du béton avant la prise pour le rendre homogène) ou à une fuite dans le moule lors de la coulée. 

Numérique

Fait référence à la numérisation.

Voir Numérisation. 

Numérisation

Opération consistant à effectuer une ou plusieurs mesures des grandeurs que l'on veut représenter en s'intéressant à un ou plusieurs axes. Le résultat de la numérisation est un nombre ou une suite de nombres représentant la grandeur mesurée suivant les axes choisis. La suite de nombres obtenus est en général stockée dans un fichier. La numérisation pose le problème de la représentation des données sous forme de nombre, donc du format des données.

Source : Techno-science.net.

Haut de page

O

Obsolescence

Phénomène qui fait qu'un bien d'équipement est dépassé par l'apparition d'équipements plus performants incorporant des progrès techniques plus récents. 

Oxydation

Phénomène naturel qui accompagne le vieillissement des matériaux. L'oxydation du fer, à titre d'exemple, produit de la rouille. Présents dans la pollution atmosphérique, l'ozone, les peroxydes de même que les acides forts, tels que l'acide nitrique et l'acide sulfurique, sont des agents oxydants susceptibles de détériorer les biens culturels. Aussi, certaines réactions d'oxydation sont provoquées par la lumière. On parlera alors de « photo-oxydation ». Les transformations produites par l'oxydation sont souvent apparentes. Elles peuvent cependant être invisibles et nuire à la structure des matériaux.

Source : Preserv'Art

Haut de page

P

Paroi

En art public, œuvre qui recouvre complètement la surface d'un mur intérieur ou extérieur.

Source : Guide d'inventaire, Art public, Société des musées québécois, 2007. 

Parpaing

Bloc de béton à trois cavités utilisé dans l'industrie pour la construction de murs. 

Passivante

Se dit d'un film naturel ou artificiel qui apparaît spontanément par oxydation. La couche d'oxyde dur et stable ainsi formée empêche la corrosion du métal sous-jacent. 

Passivation

Action de rendre les surfaces métalliques peu sensibles à la corrosion par la formation d'un film d'oxyde dur et stable. La passivation des fers s'obtient à pH élevé par la formation à leur surface d'oxydes protecteurs.

Passivé

Voir Passivation. 

pH

Abréviation de potentiel d'hydrogène, le pH donne la concentration en ions hydrogène d'une solution aqueuse. Sur une échelle de 0 à 14, un pH de 7 indique la neutralité de la solution. Les valeurs inférieures à ce seuil de neutralité indiquent que la solution est acide. Cette acidité est d'autant plus forte si la valeur est éloignée du seuil de neutralité (pH 7). Les valeurs supérieures à un pH de 7 indiquent que la solution est alcaline. Cette alcalinité est d'autant plus importante si la valeur est éloignée du seuil de neutralité (pH 7).

Voir Acidité, Alcalinité.  

Pied-chandelle

Le pied-chandelle est l'unité de mesure de l'éclairement aux États-Unis. Un pied-chandelle est égal à 10,8 lux.

Voir Intensité lumineuse, Lux.

Pierre artificielle

Voir Fausse pierre. 

Pierre moulée

Voir Fausse pierre. 

Pigment

Substance colorée, le plus souvent minérale, broyée en poudre. Insoluble dans le milieu qui la contient, elle est utilisée pour ses propriétés optiques une fois mise en suspension dans un liant
substance liquide qui permet à l'artiste d'utiliser ses couleurs (huile, résine acrylique, colle, etc.).
liant
(gomme, huile ou résine) pour former une peinture.  

Plastifiant

Composé qui est ajouté à une résine pour la rendre plus souple. Il en existe deux sortes : les plastifiants internes et les plastifiants externes. Les premiers sont bien imbriqués dans les molécules du polymère et ne posent généralement pas de problème. Les seconds ne sont pas solidaires des molécules de plastique et sont susceptibles de remonter en surface. La migration des plastifiants vers la surface provoque des exsudations poisseuses et la perte de souplesse du plastique, qui peut devenir poudreux et cassant. Le comportement de ces produits dans le temps est pour le moment inconnu, c'est pourquoi l'usage de produits contenant des plastifiants n'est pas recommandé.

Source : Préserv'Art.

Plastique cannelé

Voir CoroplastMD. 

Plomb

En technique du vitrail, baguette d'alliage de plomb de forme profilée en H, ou en U, utilisée pour assembler les pièces de verre dans un vitrail traditionnel.

Source : Vitrail, vocabulaire typologique et technique. 

Plomb armé

En technique du vitrail, baguette de plomb dont l'âme (la partie centrale) comporte une tige de métal apportant de la rigidité au vitrail.

Source : Info-vitrail. 

Polluant

En conservation, substance présente dans l'environnement (dans l'eau et l'air, en particulier) et susceptible d'avoir des effets nocifs sur les œuvres ou les objets. Les plus courants des polluants gazeux présents dans l'air sont le dioxyde d'azote et les composés sulfurés. D'autres polluants gazeux peuvent émaner de matériaux tels que le bois, les plastiques, les peintures et les solvants. Ces polluants, de même que les poussières, peuvent provoquer ou accélérer la détérioration des biens culturels s'ils sont mis en contact avec ces derniers. On distingue les poussières inorganiques : sable, sel, argile, noir de fumée, charbon, cendre, chaux, ciment, métaux, etc., et les poussières organiques : fragments végétaux, fibres textiles, pollen, graines, spores, farine, etc. Dans l'air, on trouve aussi des micro-organismes tels que des virus, bactéries, champignons, algues, fougères, mousses et protozoaires. Les micro-organismes et les polluants atmosphériques peuvent se fixer sur des poussières hygroscopiques qui leur servent de support.

Voir Micro-organisme. 

Polyester

Polymère thermodurcissable caractérisé par une excellente résistance chimique, un bon rendement mécanique et une absence de dégagement gazeux pendant la prise. La résine de polyester est le plus souvent utilisée en combinaison avec d'autres matériaux, le plus fréquent étant la fibre de verre, pour des moulages en fibre de verre et polyester.

Le polyéthylène téréphtalate est le polyester qui à la base de nombreuses fibres synthétiques, la plus connue étant le DacronMD. Sa stabilité chimique permet son utilisation pour la conservation des biens culturels qui l'utilise sous forme non tissée (Reemay), de tissée (Pcap) et de film, le plus connu étant le MylarMC ou MelinexMD.

Source : Préserv'Art.

Polyéthylène

Polymère thermoplastique de la famille des polyoléfines caractérisé par une faible résistance à la chaleur, une surface cireuse au toucher et une bonne résistance mécanique et électrique. Il est utilisé sous forme de films, de sachets, de contenants, de jouets, de tuyaux, de tubes, etc. Il est prisé dans le domaine de la conservation du fait de sa très bonne stabilité chimique. On l'utilise surtout sous forme de mousse, mousse réticulée, plastique cannelé, film, boîte ou récipient.

Polymère

Molécule complexe composée de molécules plus simples liées ensemble selon un schéma répétitif. Ces molécules simples, ou unités de base, sont appelées « monomères ». Le nombre moyen de ces unités de base (pouvant atteindre des milliers) est le degré de polymérisation du polymère. Les homopolymères sont constitués d'un seul type de monomère, tandis que les copolymères sont composés de deux ou de plusieurs types de monomères. Les polymères naturels sont, entre autres, les protéines, la cellulose, la lignine, le latex et les résines naturelles. Les polymères synthétiques sont, par exemple, les matières plastiques, les élastomères, les fibres et les adhésifs synthétiques.

Voir Polyester, Polyéthylène, Polyoléfine, Polypropylène, Polystyrène. 

Polyoléfine

La famille des polyoléfines regroupe les polyéthylènes et les polypropylènes. Les films de polyoléfine sont transparents et deviennent opaques lorsque leur épaisseur augmente. Les polyoléfines possèdent une très bonne stabilité chimique et sont d'excellents isolants électriques, mais elles se révèlent fort sensibles aux rayons ultraviolets quand elles ne sont pas teintées au charbon. L'usage d'adhésifs pour coller les polyoléfines se révèle peu efficace; cependant, elles peuvent être soudées à l'aide d'infrarouge, d'ultrason ou à l'air chaud.

Polypropylène

Famille des polyoléfines. Il est prisé en matière de conservation préventive en raison de sa très bonne stabilité chimique. On l'utilise surtout sous forme de plastique cannelé ou de récipient.

Noms de marques : CoroplastMD (plastique cannelé).

Voir Polymère, Polyoléfine.

Source : Préserv'Art

Polysaccharide

Polymère de glucides qui peut être constitué de multiples du même glucide ou de glucides diversifiés. Les différents polysaccarides constituent une famille très importante de molécules linéaires ou, plus souvent, ramifiées. Ils sont insolubles dans l'eau et dépourvus de pouvoir sucrant. L'amidon, la cellulose et la gomme arabique sont des polysaccharides.

Polystyrène

Polymère thermoplastique appartenant à la famille des styréniques, il est caractérisé par sa faible résistance à l'abrasion, aux rayons ultraviolets et aux solvants. Naturellement transparent, il peut être opaque lorsqu'il est couplé à d'autres polymères. C'est notamment le cas du polystyrène-butadiène (SB), aussi appelé « polystyrène choc (PSC) », et de l'acrylonitrile-butadiène-styrène (ABS). Les styréniques se colorent facilement et peuvent arborer des couleurs vives. De -40 °C à 70 °C (-40 °F à 158 °F), le polystyrène est dur et rigide, fragile et cassant. À cause de sa stabilité chimique, le polystyrène trouve quelques applications ans le domaine de la conservation préventive sous forme de boîtes transparentes et la mousse peut être utilisée sous forme de panneau, de pépites ou de billes. Les mousses constituées de polystyrène constituent d'excellents isolants thermiques, mais elles sont très électrostatiques. 

Polythène

Voir Polyéthylène. 

Polyuréthane

Polymère dont le motif structurel est l'uréthanne. Dans le domaine de la conservation préventive, c'est sous la forme de mousse que les polyuréthanes sont le plus souvent employés. On distingue deux types de mousses de polyuréthane, soit les mousses de polyuréthane polyéther et les mousses de polyuréthane polyester, ces dernières étant les plus stables des deux. Les mousses de polyuréthane polyester sont de couleur noire parce qu'elles contiennent du charbon destiné à diminuer leur fragilité aux rayons ultraviolets (UV). Ces mousses sont fréquemment employées pour tapisser l'intérieur des caisses conçues pour le transport du matériel électronique. Pour leur part, les mousses de polyuréthane polyéther sont de couleur crème. Parce qu'elles ne contiennent pas de charbon, elles sont beaucoup plus sensibles aux rayons ultraviolets. Ces mousses servent, notamment, de matériau de rembourrage dans l'ameublement.

Dans le domaine de la conservation préventive, on privilégiera l'emploi des mousses de polyuréthane polyester qui sont plus rigides et plus solides que les mousses de polyuréthane polyéther de même densité. Elles seront utiles pour constituer des absorbeurs de chocs dans les caisses de transport. On s'assurera cependant de les employer à court terme et l'on isolera le bien culturel de la mousse à l'aide d'un produit barrière. Quand elles vieillissent, les mousses de polyuréthanne deviennent cassantes et perdent leur aptitude à absorber les chocs. Parce qu'elles sont grises, presque noires, il peut être difficile d'en distinguer les signes de vieillissement. L'emploi de mousses détériorées pour matelasser une caisse de transport risquerait de causer des dommages au bien culturel que l'on souhaite protéger.

Voir Polyester, Polymère. 

Polyvinyl butyral (PVB)

Voir PVB. 

Pont thermique

Zone ponctuelle ou linéaire (ex. : jonction plancher-mur) dans l'enveloppe du bâtiment responsable de déperdition thermique. Souvent associé à une rupture dans la continuité de l'isolant, le pont thermique réduit l'efficacité de l'isolation et crée des zones froides dans l'espace intérieur du bâtiment.

Porosité

Fait référence à l'importance relative des vides que contient un matériau. C'est, en pourcentage, le volume de vides rapporté au volume total. En céramique, la texture avant cuisson influence cette caractéristique. Une texture grossière, comportant des inclusions de taille importante, donne un matériau moins compact qu'une texture fine, avec des dégraissants soigneusement broyés, la porosité évolue grandement au cours de la cuisson. On parle de porosité fermée lorsque les vides sont inaccessibles, qu'ils ne communiquent pas entre eux ni avec l'extérieur.

Source : Marie Berducou, 1990. 

PVA

Acronyme de Poly Vinyl Acetate. Dans l'industrie, ses utilisations sont très diversifiées. On en fait des objets, des films, des vernis, des peintures, etc. Dans le domaine de la conservation, il est fréquemment utilisé comme adhésif, notamment pour le bois et la céramique. Le séchage de la PVA est relativement rapide et nécessite un serrage. La colle est une émulsion dans l'eau à laquelle peuvent être ajoutés des tensioactifs, des cryoprotecteurs (substances de protection contre le gel) et des plastifiants. Lors du processus de fabrication, la PVA peut aussi être polymérisée avec un autre polymère, tel l'alcool polyvinylique. Cet adhésif peut dégager de l'acide acétique au moment du séchage. En outre, il n'est pas très stable, il jaunit et il s'acidifie même dans l'obscurité et devient insoluble du fait de sa réticulation. Il en existe différentes qualités, c'est-à-dire plus ou moins pures et avec des chaînes plus ou moins longues, ce qui en modifient leurs propriétés.

Voir Plastifiant, Polymère, Thermoplastique.

Source : Préserv'Art.

PVB

Acronyme pour Poly Vinyl Butyral. Résines thermoplastiques caractérisées par un grand pouvoir d'adhésion sur des substrats de différentes natures, tels que verre, métaux et céramique. Elles présentent également une transparence optique, une excellente résistance à la déchirure et une bonne flexibilité. Fournies par le fabricant sous forme de poudre ou de granulé, elles sont utilisées dans une gamme d'applications, y compris comme liant
substance liquide qui permet à l'artiste d'utiliser ses couleurs (huile, résine acrylique, colle, etc.).
liant
pour les encres et les peintures. Leur application la plus répandue demeure toutefois la constitution des verres feuilletés, qui présentent une bonne protection contre les rayons ultraviolets et une excellente résistance aux chocs, et qui peuvent être colorés. 

Voir Plastifiant.

PVC

Acronyme pour Poly Vinyl Chloride. Polymère thermoplastique parmi les plus répandus sur le marché qui peut prendre deux formes : le PVC souple, qui est plastifié, et le PVC rigide, qui ne l'est pas. Le PVC plastifié est flexible et résistant aux agents chimiques. Il est un bon isolant électrique. On en fait une multitude de produits, jouets, ballons, gants de cuisine, rideaux de douche, disques, toiles imperméables. Le PVC non plastifié est caractérisé sa dureté, sa résistance aux agents chimiques, à la flamme et à l'humidité. On en fait des tuyaux, des hélices, des gouttières, etc. Pour la conservation préventive, le PVC plastifié est contre-indiqué.

Voir Plastifiant. 

Haut de page

R

Rayons ultraviolets

Rayonnement électromagnétique invisible qui s'étend sur le spectre de la lumière à partir de 400 nm jusqu'à 4 nm. Ce rayonnement peut être très dommageable pour les artefacts et les œuvres d'art. Les principales sources de rayons ultraviolets sont la lumière solaire, les lampes à vapeur de mercure (aussi appelées « lumières noires »), les lampes fluorescentes, les tubes au néon ainsi que les ampoules halogènes. Les autres lampes peuvent dégager des rayons ultraviolets, mais en quantité acceptable. La mesure quantitative est obtenue à l'aide d'un radiomètre ultraviolet, c'est-à-dire un appareil qui mesure l'intensité d'un rayonnement. Pour limiter les rayons ultraviolets, il est possible de recourir à des films filtrants (d'une durée de vie limitée), posés sur les vitres ou sur les lampes, à des films réfléchissants ou à des stores. Il existe aussi des plaques acryliques filtrantes qui sont fréquemment utilisées pour l'encadrement ou la réalisation de vitrines. Certaines résines ou vernis ou laques sont également anti-ultraviolets.

Voir Ultraviolet.  

Relief mural

Relief réalisé à partir du matériau de construction.

Source : Guide d'inventaire, Art public, Société des musées québécois, 2007. 

Remontée capillaire

Voir Capillarité. 

Résine époxy

Voir Époxy. 

Résistance à la traction

Résistance ultime d'un matériau soumis à une charge de traction. Est égale à la contrainte maximale que subit le matériau dans un essai de traction. 

Résistance en compression

Résistance d'un matériau à une force exercée perpendiculairement à sa surface ou à une force appliquée de façon à l'écraser. S'exprime en M/pa ou N/mm2. Le béton, par exemple, est très résistant en compression. Les mousses sont faibles et l'industrie exploite cette propriété pour protéger des objets des chocs et des vibrations.  

Restauration 

Toutes les mesures prises pour modifier la structure et les matériaux constitutifs d’un bien culturel dans le but de représenter un état antérieur connu. La restauration a comme objectif de révéler les caractéristiques culturelles essentielles d’un bien culturel; elle se fonde sur le respect des matériaux d’origine et s’appuie sur des renseignements précis au sujet de l’état antérieur.

Retrait

Contraction d'un matériau provoquée soit par son refroidissement (métal), soit par un abaissement de son taux d'humidité (bois), soit par l'élimination de l'eau de gâchage excédentaire (béton, enduits) soit encore par la cuisson (poterie, brique, etc.) ou l'évaporation de composés organiques volatils tels les solvants. Les tensions internes provoquées par les retraits ont pour effet de réduire les dimensions extérieures des matériaux, parfois de les déformer (gauchissement du bois) ou encore de provoquer leur rupture (faïençage des enduits, microfissuration du béton).

Source : Le Petit Dicobat, 4e édition, 2008. 

Rouille

Produit de la corrosion des métaux ferreux dont les couleurs varient du rouge brun au brun orangé. Si la corrosion est active, cette rouille s'effrite, présente de petites piqûres, des boursouflures et parfois même des gouttelettes à la surface (c'est le cas du fer archéologique).

Voir Corrosion active. 

Haut de page

S

Sacrificiel

Se dit d'un élément qui est destiné préférentiellement à subir les dommages et à être remplacé afin de protéger certains éléments de plus grande valeur. Le mortier de jointoiement est habituellement la partie sacrificielle d'un ouvrage maçonné ou d'une céramique.

Une anode sacrificielle est une pièce constituée d'un métal plus électropositif que le métal sur lequel elle est apposée, qui le protégera à ses dépens en se corrodant de façon préférentielle.

Un antigraffiti sacrificiel est celui qui est retiré pour extraire le graffiti indésirable.  

Sédimentaire

Se dit d'une roche (ou d'une pierre) résultant de l'accumulation et du compactage des sédiments ou de précipitations chimiques au cours de l'évolution géologique.

Exemple : le calcaire et le grès

Sérigraphie

Procédé d'impression qui utilise un écran composé d'un tissu tendu sur un cadre. Le tissu est enduit d'une émulsion photosensible et le motif à reproduire est intercalé entre l'écran et une source de lumière ultraviolette. Les zones exposées aux rayons ultraviolets ne durcissent pas. L'écran est lavé pour retirer l'émulsion dans les zones non sensibilisées, c'est-à-dire non durcies et il est ensuite traité comme un pochoir, formant ainsi le motif que l'on souhaite reproduire.

Source : Adapté d'Info-vitrail. 

Schiste argileux 

Dépôt sédimentaire d'aspect feuilleté, constitué de fins grains d'argile. Lorsqu'une telle strate est présente à l'intérieur d'une pierre sédimentaire exposée à l'eau, un délitement peut se produire. 

Silicone

Terme générique qui regroupe une vaste gamme de polymères qui peuvent prendre différentes formes : élastomères, huiles lubrifiantes et graisses. Les silicones sont des polymères au pouvoir hydrophobe important. Ils sont caractérisés par une excellente flexibilité à haute et basse températures, une bonne résistance aux rayons ultraviolets et aux agents chimiques et une inertie physiologique. Ils sont utilisés dans différentes applications tels que les agents de démoulage, mastics, imperméabilisants pour tissus, cuirs, briques, revêtements anticorrosion, résistances chauffantes, tubulures, etc. 

Solin

Dispositif visant à assurer l'étanchéité en différents endroits d'une construction. Le plus souvent une bande profilée en métal (plomb, aluminium, zinc ou acier). On appelle aussi « solin » la bande de mortier remplissant cette fonction.

Solvant

Liquide capable de dissoudre une substance sans la modifier. Dans le domaine de la conservation, les solvants sont des liquides volatiles (eau, acétone, white spirit, alcools, etc.) qui permettent de retirer un corps d'une surface (nettoyage, dévernissage) ou de mieux faire pénétrer un produit épais, voire solide, au sein d'un autre (imprégnation, consolidation) ou de dissoudre une résine.

Voir Résine, Vernis.

Source : Adapté de Préserv'Art.

Stabilité

Voir Stable.

Stable

Qualité d'un matériau de maintenir ses propriétés physico-chimiques d'origine dans le temps, de ne changer ni de forme, ni de couleur ni de composition, à titre d'exemples, certains matériaux tel que le verre et la céramique, certains métaux tel que l'or. En conservation préventive, certains papiers et cartons non acides, les films de polyéthylène téréphtalate (MelinexMD, MylarMD) sont qualifiés de stables. Terme également utilisé pour définir un objet qui est d'aplomb ou en équilibre.

StyrofoamMC

Nom de marque commerciale déposée d'une mousse de polystyrène extrudé (xps). Rigide et de couleur bleue, le StyrofoamMC est produit par la Dow Chemical Company et sert essentiellement de matériau isolant dans l'industrie de la construction. Le StyrofoamMC a une structure à cellules fermées. Il est constitué d'une mousse plus homogène, plus dense et qui comporte des poches d'air plus petites que la mousse (EPS). De plus, le procédé d'extrusion du polystyrène produit une mousse résistante à l'eau et à la compression. Enfin, parce qu'il est plus dense, le découpage du StyrofoamMC produit moins de poussières et de résidus de coupe que celui des mousses EPS.

Voir les fiches P0026, P0080, P0090, P0113, P0120, et P0325 de Préserv'Art.

Support médiatique

Type de support permettant le stockage d'information.

Source : DOCAM, Glossaurus, la fondation Daniel Langlois.

Survitrage

Vitrage fixé par des baguettes de bois en doublage d'un vitrage existant ou pris dans un cadre léger, mobile ou amovible, rapporté sur l'ouvrant de croisé. Le survitrage est une forme simplifiée du double vitrage.

Source : DicoBat.

Haut de page

T

Tesselle

Pièce faisant partie d'une composition ornementale formée de petits éléments juxtaposés comme dans une mosaïque.

Source : Adapté du Petit Robert, 2004.

Thermodurcissable

Plastiques ayant une structure tridimensionnelle irréversible formée par réaction chimique. Les thermodurcissables sont indéformables, insolubles et infusibles. Exposés à la flamme, ils ne fondent pas, mais carbonisent. 

Thermoplastique

Plastiques de structure moléculaire linéaire qui sont mis en forme (moulés ou extrudés) par chauffage. Ces matériaux conservent leur plasticité. À chaud, ils peuvent subir des déformations, ramollir, fondre et être reformer à la chaleur. À titre d'exemple, mentionnons le PlexiglasMD (acrylique), le LexanMD (polycarbonate) et les polyoléfines (polyéthylène et polypropylène). 

TIG

Acronyme de Tungsten Inert Gaz correspondant à un procédé de soudage où la fusion du métal et d'une électrode au tungstène se fait en présence d'un gaz inerte, soit de l'argon, soit un mélange hydrogène-argon ou hélium-argon.

Voir MIG. 

Toile libre

En peinture, se dit d'une toile non tendue sur un châssis
assemblage de bois sur lequel on tend une toile.
châssis
, suspendue au mur.

Haut de page

U

Ultraviolet (UV)

Définit le rayonnement appartenant au domaine des rayons ultraviolets.

Voir Rayons ultraviolets. 

Haut de page

V

Verre

Solution solide en état de surfusion provenant de la fonte d'un mélange homogène dont la principale composante
Élément, partie, pièce.
composante
est la silice. Des agents fondants et modifiants sont mis en suspension dans la masse pour en diminuer le point de fusion. Le verre est mis en forme par étirage, flottage ou moulage. Matériau artificiel dur, cassant aux chocs, transparent, il est résistant à la plupart des agents chimiques. Le verre coloré dans la masse est obtenu en ajoutant des colorants à base d'oxydes métalliques dans le verre en fusion.

Voir aussi Verre antique.

Verre antique

Feuille de verre soufflé selon une technique ancienne présentant des inégalités telles des bulles ou des lignes croisées en surface.

Source : Vitrail, vocabulaire typologique et technique. 

Verre de protection

Verre de doublage servant à protéger un panneau de verre. Il peut être armé, feuilleté ou trempé, par exemple.

Voir Verre armé, Verre feuilleté, Verre trempé.  

Verre armé

Feuille de verre dans lequel un grillage (plus souvent métallique) est incorporé par laminage.

Source : Info-vitrail. 

Verre feuilleté

Panneau constitué de deux ou trois feuilles de verre soudées ensemble. Il est obtenu en intercalant un film de résine entre des feuilles de verre. Après traitement à l'autoclave, les verres ainsi soudés présentent une bonne protection contre les rayons ultraviolets et surtout une excellente résistance aux chocs. L'intercalaire le plus courant est fait de matière plastique (ex. PVB) ou d'une autre résine (ex. : polyméthacrylate).  

Verre trempé

Feuille de verre traitée thermiquement ou chimiquement pour lui conférer une plus grande résistance aux chocs. Le verre trempé ne peut plus être retravaillé (par exemple, découpé ou percé). Il se briserait alors en petits fragments non tranchants.  

Verrière

En architecture, vitrage de grande dimension aménagé dans le mur d'un édifice. En art public, ce vitrage est habituellement paré selon une ou plusieurs techniques : vitrail, peinture sur verre, gravure sur verre, etc.  

Vitrage isolant 

Aussi appelé « double vitrage », « unités scellées » ou « verres thermos ». Désigne tout vitrage fixe préfabriqué sur mesure, à double paroi séparée par une lame d'air inerte et par une garniture d'étanchéité périphérique collée. Un déshydratant (siccatif) est toujours inclus dans le joint du double vitrage. 

Source : DicoBat.

Vitrail

Technique utilisant des morceaux de verre coloré assemblés pour former une verrière ou un objet de décoration. Composition résultant de cette technique. Traditionnellement, les pièces de verre étaient assemblées au moyen de profilés de plomb.

Certaines œuvres contemporaines incluent des plaques de plastique. Les méthodes d'assemblage des pièces de verre sont aujourd'hui variées et comptent notamment :

• l'utilisation de résines synthétiques et d'adhésifs à base d'époxy ou de silicone pour coller les pièces entre elles ou sur une plaque de verre servant de support;

• l'utilisation de mortier entre les dalles de verre.  

Vitrification

De façon générale, transformation, obtenue par la chaleur, d'une matière donnant, après refroidissement, une substance dure, transparente ou non, un solide amorphe et isotrope. En technique du verre et de la céramique, la vitrification est souvent obtenue par l'ajout avant cuisson d'additifs visant à abaisser la température de fusion.

Haut de page

Date de mise à jour : 16 mars 2018

Gouvernement du Québec, 2021
© Gouvernement du Québec, 2021