Agrandir/Réduire la police

Centre de ressources

AccueilCentre de ressourcesConservation préventivePatrimoine religieuxConservation préventiveLe vol et le vandalisme

Le vol et le vandalisme

Les églises, les temples et les couvents sont des lieux de prière, de recueillement, de célébration et, de plus en plus, des lieux touristiques. Exposer les trésors du culte permet aux paroissiens et aux visiteurs de les apprécier, mais comporte aussi des risques. La préservation de ces biens irremplaçables impose donc des mesures pour contrer le vol et le vandalisme qui, d'année en année, se font plus fréquents.

Que doit-on faire ?

Connaître son patrimoine religieux

  • Un inventaire (voir la fiche L'inventaire : une nécessité) permet aux policiers de connaître ce qu'ils doivent protéger ou rechercher, aux pompiers de savoir ce qu'ils doivent sauvegarder, aux représentants des compagnies d'assurances d'identifier les objets et aux propriétaires de faire une réclamation adéquate.

Bien utiliser la publicité

  • S'abstenir de parler de la valeur monétaire des objets. La publicité autour d'un lieu historique fait prendre conscience de la richesse de son patrimoine, mais a parfois des suites fâcheuses. Par exemple, des peintures ont été volées à la Basilique de Québec peu après la divulgation de leur valeur à la télévision.

  • Il est, par contre, important de mentionner la valeur patrimoniale des objets aux policiers pour leur permettre d'évaluer les risques de vol et de vandalisme et de déterminer les mesures à prendre.

Assurer pour mieux protéger

  • S'assurer contre le vol, le vandalisme et les sinistres. La Mutuelle des fabriques assure la majorité des églises du Québec. Cette société en mutualité, dont les adhérents sont membres, offre différentes polices. À l'occasion de la visite annuelle effectuée par ses représentants, elle donne des conseils judicieux sur la sécurité et sur la prévention des incendies. Elle subventionne ceux de ses membres qui installent des systèmes de détection d'incendie et des extincteurs.

  • On assure le plus souvent un bien pour sa valeur de remplacement. Il est beaucoup plus coûteux d'assurer une œuvre d'art pour sa valeur artistique ou marchande. Lors d'un prêt, d'un transport, d'un événement spécial, on peut assurer temporairement une œuvre d'art à sa pleine valeur (voir la fiche L'exposition des objets).

  • Inclure au contrat d'assurance la possibilité de faire restaurer les biens abîmés, en cas de vol, et les biens récupérables, en cas de vandalisme ou de sinistre. Une reproduction n'est qu'une solution de rechange. La copie n'aura jamais l'authenticité de l'original.

  • Lors d'un prêt d'œuvre d'art, établir une convention (voir l'annexe 3, Convention de prêt) dans laquelle apparaissent les obligations de chaque partenaire : emballage, assurances, transport, restauration, etc.

Planifier des mesures de prévention

  • Évaluer les dangers de vol, de vandalisme et d'incendie.

  • Déterminer les endroits et les objets à protéger.

  • Contacter un spécialiste qui vous expliquera les caractéristiques des différents systèmes de sécurité : surveillance par caméra, alarmes d'intrusion, alarmes d'incendie, etc. Le service de prévention des incendies de votre localité peut vous renseigner à ce sujet.

  • Prendre les mesures nécessaires : présence de guides ou de surveillants, installation d'un système de sécurité si l'équipe de surveillance ne suffit pas ou pour une protection supplémentaire.

Surveiller les lieux

  • Assurer une surveillance lorsque le lieu est ouvert aux visiteurs.

  • Sensibiliser les guides et les surveillants à la protection des œuvres et des lieux (voir la fiche Le rôle du guide touristique).

  • Choisir un système de sécurité complémentaire qui tient compte des risques et de la valeur des objets.

  • Fixer des heures d'ouverture.

  • Verrouiller les édifices après les heures d'ouverture et les jours où il n'y a aucune surveillance.

  • Inspecter les lieux après un office, une visite touristique et avant la fermeture pour retracer les retardataires mal intentionnés.

  • Faire des rondes d'inspection occasionnelles à l'intérieur et à l'extérieur.

  • Installer un bon éclairage à l'extérieur.

  • Être très vigilants lors des travaux, car les objets sont plus exposés au vol et au vandalisme à cause du va-et-vient.

  • Demander à des voisins ou à des bénévoles d'assurer une surveillance discrète. Le feuillet paroissial ou les dépliants touristiques peuvent inviter à la collaboration.

Prévenir les dommages

  • Placer les objets mobiles, petits et facilement transportables, en vue et hors d'atteinte du public, soit à distance des visiteurs, soit à la rigueur dans une vitrine.

  • Bien fixer les objets suspendus au mur en utilisant des crochets, des pitons, des fils métalliques, etc. Ces systèmes, dissuasifs pour les voleurs, doivent par ailleurs permettre une intervention rapide. Il est indispensable que les responsables de la maintenance et de la sécurité connaissent le fonctionnement des systèmes d'accrochage utilisés, afin de faciliter le démontage lors d'une intervention d'urgence.

  • Les chasseurs de souvenirs sont souvent tentés par de petits fragments de décor. S'assurer que les objets intégrés au décor, tels les motifs ornementaux, sont bien fixés pour diminuer les risques de vol et de chute. Faire un examen périodique pour constater les altérations et intervenir avant la perte d'un élément.

  • Les graffiti sont une plaie. Cette forme de vandalisme cause des dommages souvent irréparables. Leur vue incite certaines personnes à l'imitation. Il est préférable de les faire disparaître le plus tôt possible. Le nettoyage n'est pas toujours facile et demande souvent l'intervention d'un restaurateur pour éviter d'endommager davantage l'œuvre ou le bâtiment. Protéger les endroits plus exposés par une feuille de plexiglas.

Exposer prudemment

  • Ne pas laisser le lieu d'exposition sans surveillance (guides ou surveillants, caméras, alarmes antivol).

  • Donner aux guides une formation qui leur permettra d'expliquer la valeur symbolique et historique des objets, tout en faisant respecter les consignes de sécurité.

  • Limiter l'accès par des cordons de sécurité et des voies de circulation.

  • Placer les objets dans des endroits où ils seront bien en évidence, mais peu accessibles ; les regrouper facilite la surveillance.

  • Rappeler aux visiteurs de ne pas toucher aux objets (consignes des guides ou des surveillants, affiches).

Où trouver les bons produits ?

Spécialistes en système de sécurité

Voir les pages jaunes et consulter le service de prévention des incendies de votre localité.

Haut de page

Date de mise à jour : 13 juin 2016

Gouvernement du Québec, 2021
© Gouvernement du Québec, 2021