Agrandir/Réduire la police

Centre de ressources

AccueilCentre de ressourcesConservation préventivePatrimoine religieuxLe mobilier liturgique

Le mobilier liturgique

Le mobilier liturgique – c'est-à-dire tous les meubles utilisés pour les cérémonies et les services religieux, tels les autels, tables de communion, bancs, lutrins, etc. – est souvent plus discret que les œuvres d'art dont il est entouré. Il n'en mérite pas moins une attention spéciale puisque son aspect utilitaire l'expose à des dommages particuliers. Voici quelques conseils qui vous aideront à le conserver en bon état.

Autel de la chapelle de la Sainte-Face. Musée de Sainte-Anne-de-Beaupré. Photo CCQ.

Que doit-on faire ?

Connaître son patrimoine religieux

  • Inventorier et photographier les pièces de mobilier liturgique (voir la fiche L'inventaire : une nécessité). Noter les dommages dans la fiche d'inventaire.

Manipuler avec soin

  • Déplacer les meubles avec précaution.
  • Les saisir délicatement par leurs parties portantes. Par exemple, on déplace une chaise en la prenant par le dessous du siège et non par le haut du dossier.
  • Éviter de pousser ou de tirer les vieux meubles sur le plancher, même s'ils sont munis de roulettes : elles sont la plupart du temps endommagées.
  • Manipuler les parties mobiles avec douceur. On peut appliquer de la cire ou de la paraffine alimentaire solide pour lubrifier les coulisseaux de tiroir.
  • Transporter les plateaux de marbre séparément et à la verticale afin d'éviter les ruptures.
  • Lors du déménagement ou du déplacement d'un meuble, bien attacher toutes ses parties mobiles avec de solides rubans de coton.
  • Éviter de déplacer un meuble chargé : il vaut mieux enlever les tiroirs ou le vider.
  • Utiliser un chariot à roulettes pour transporter les meubles lourds.

Prévenir les dommages

  • Limiter autant que possible les variations de température et d'humidité. Par exemple, si l'église n'est utilisée que pour certains événements, il est préférable de la chauffer à 20 °C, plutôt qu'à 22 ou 23 °C, et d'abaisser la température de quelques degrés, entre 15 et 17 °C, lorsqu'elle est inoccupée.
  • Protéger les surfaces sur lesquelles les chandeliers sont posés afin que les écoulements de cire n'endommagent pas les bois et les finis qui les recouvrent. Mettre des soucoupes appropriées sous les chandeliers ou encore des napperons décoratifs qui peuvent être nettoyés plus facilement ou remplacés au besoin.
  • S'assurer que les lampions et les bougies ne produisent pas de suie, ce qui pourrait être le cas si leur combustion est perturbée par des courants d'air ou s'ils sont de mauvaise qualité (voir l'annexe 1, Lampions et bougies). Cette suie se dépose sur toutes les surfaces environnantes pour former progressivement un voile sombre difficile et coûteux à enlever.
  • Bien ancrer les lampions et les bougies dans leur support afin de prévenir les incendies. Avant d'utiliser des cierges de procession, vérifier si la compagnie d'assurances de la fabrique le permet.
  • Poser les pots à fleurs et autres objets sur des socles conçus à cet effet et non directement sur les meubles (tables, buffets ou autres) ou, à tout le moins, utiliser des sous-plats assez grands pour contenir les débordements, même ceux d'un arrosage généreux.
  • Lubrifier les serrures, les charnières de portes ou autres éléments mobiles de quincaillerie avec une huile légère (huile pour machine à coudre, par exemple). L'appliquer parcimonieusement afin d'éviter tout écoulement qui pourrait tacher les surfaces environnantes.
  • Pendant les travaux de nettoyage ou de peinture, recouvrir meubles et boiseries avec des housses de polythène (voir la fiche Le grand ménage). Ne pas appliquer de ruban adhésif sur les surfaces de bois.
  • Éviter le décapage en règle ou les cures de « rajeunissement » qui causent beaucoup de dommages aux finis et en transforment irréversiblement l'apparence. Un restaurateur compétent vous indiquera l'intervention la plus appropriée pour conserver les finis anciens et vous recommandera une personne qualifiée.
  • Les travaux de peinture et de revernissage des meubles et boiseries les altèrent parfois irrémédiablement et portent atteinte à leur intégrité. Consulter d'abord un restaurateur : un nettoyage en profondeur donne souvent d'aussi bons résultats.

Bien choisir et aménager les lieux d'entreposage

  • Le lieu d'entreposage doit offrir un environnement convenable (variations de température et d'humidité relative réduites) et être propre et sombre (voir la fiche Le rangement des objets). Les greniers ou les sous-sols sont rarement appropriés. Au besoin, établir une entente avec une institution possédant un local adéquat pour mettre vos meubles en réserve (local diocésain ou musée, par exemple).
  • Ne pas empiler les meubles ; si nécessaire, disposer les meubles légers sur des rayonnages pour économiser l'espace.
  • De préférence, recouvrir les meubles de housses de coton écru pour les protéger de la poussière et de la lumière.
  • Ne pas déposer d'objets sur les meubles.
  • Les meubles entreposés dans des endroits inappropriés (sous-sol humide, grange ou autre bâtiment non étanches) sont parfois attaqués par des insectes. De la poussière de bois au sol sous les meubles est un signe de leur présence. Les dommages causés aux meubles par les rongeurs touchent souvent des parties peu accessibles (panneaux arrière, par exemple). Des bruits suspects à certaines heures de la journée, une odeur d'urine, des excréments demandent une investigation plus poussée. Une infestation active doit être traitée sans attendre pour qu'elle ne se propage pas à d'autres meubles ou à l'ensemble du bâtiment (voir la fiche Les insectes et les rongeurs).

Entretenir et inspecter régulièrement

  • Constituer une trousse d'entretien pour le mobilier liturgique qui contiendra les chiffons, cires, savons, sachets pour recueillir les fragments et autres produits décrits ci-après.
  • Dépoussiérer les meubles à l'aide d'un chiffon doux sans charpie, sec ou légèrement humidifié à l'eau. Secouer le chiffon souvent pour le débarrasser des particules abrasives qui pourraient rayer les finis. Prendre garde de ne pas arracher de fragments de placages ou d'autres matières. Utiliser un pinceau doux et un aspirateur pour les surfaces sculptées ou ouvragées.
  • Recueillir tous les fragments qui se détachent, bien les identifier (ne pas écrire dessus) et les ranger dans un endroit sûr où ils pourront être récupérés lorsque le meuble sera restauré (par exemple, dans le tiroir du classeur où est conservé l'inventaire).
  • Éviter d'utiliser des produits d'entretien commerciaux puisqu'ils contiennent souvent des huiles siccatives* ou de la silicone qui, à long terme, altèrent irrémédiablement les finis.
  • Pour le nettoyage, prendre un savon doux à l'huile (savon Murphy). Nettoyer par petites sections ; rincer et assécher rapidement. Il est important d'assécher le plus tôt possible afin d'éviter la dégradation des finis qui survient lorsqu'ils sont trop longtemps en contact avec de l'eau ou d'autres produits.
  • Ne jamais nettoyer un objet doré avec de l'eau ou avec un chiffon humide, au risque d'user ou de faire disparaître la couche d'or : le nettoyage de la dorure est affaire de spécialiste.
  • Lorsque les finis et les surfaces sont en bon état, on peut, une ou deux fois l'an, appliquer une mince couche de cire sans silicone. Une fois la cire séchée, bien polir avec un chiffon.
  • Inspecter à chaque saison les meubles utilisés et ceux entreposés pour déceler les dommages avant qu'ils ne s'aggravent. Examiner, par exemple, les surfaces afin de détecter les décollements de placages ou les dégradations de finis et vérifier les charnières et autres parties métalliques pour s'assurer qu'il n'y a pas de corrosion. Noter les observations et les joindre à l'inventaire et aux autres documents pertinents. Au besoin, consulter un restaurateur et ajuster les pratiques et les usages.
Où trouver les bons produits ?

Les produits mentionnés dans cette fiche (savon Murphy, cires sans silicone, housses de polythène) sont disponibles dans les bonnes quincailleries et dans plusieurs grands magasins.

Des rayonnages métalliques suffisamment solides pour supporter des meubles sont disponibles chez les fournisseurs de matériel de bureau et dans les dépôts de surplus gouvernementaux.

Haut de page

Date de mise à jour : 13 juin 2016

Gouvernement du Québec, 2021
© Gouvernement du Québec, 2021