Agrandir/Réduire la policeVersion imprimable

Centre de ressources

AccueilCentre de ressourcesPréservation en situation de crise sanitaire

Préservation des collections en situation de crise sanitaire

Une crise sanitaire, telle que la pandémie de COVID-19, exige l’adaptation de certaines pratiques pour assurer la santé des visiteurs et des membres du personnel d’un musée, d’un centre d’archives ou d’un site historique. Les recommandations de la santé publique ont pour objectif premier de protéger la vie humaine. Or, les actions accomplies à cet égard peuvent avoir des répercussions sur la préservation des collections de biens patrimoniaux.

Les renseignements ci-dessous servent à guider le personnel des musées, des centres d’archives et des sites historiques lors de la fermeture et de la réouverture de leur établissement pour qu’il réalise les actions permettant la préservation des objets, tout en respectant les mesures de santé et de sécurité.

La santé et la sécurité des membres du personnel et des visiteurs sont la priorité. Consulter la Trousse d’outils pour le secteur des institutions muséales et des bibliothèques de la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail.

Plan d’urgence

Il est important d’avoir un plan d’urgence à jour qui inclut les actions à entreprendre dans le cas d’une fermeture soudaine. Ceci assure une réponse rapide et efficace.

Il est recommandé :

  • de mettre en place une chaîne de responsabilités avec des tâches précises et assignées aux personnes concernées;
  • d’avoir une liste à jour des contacts et des fournisseurs de produits et de services qui pourraient être requis.

Pour un modèle à suivre, consulter le plan d’intervention en cas d’urgence pour les collections d’une institution muséale.

Conservation des biens culturels

Pour assurer la préservation de vos biens culturels pendant une crise sanitaire, voici quelques recommandations qui peuvent être intégrées à vos pratiques régulières.

Lignes directrices de base pour la préservation des collections

  • Manipuler les biens culturels avec des gants propres. Dans certains cas, il est acceptable de faire les manipulations à mains nues. Il faut alors se laver les mains avec de l’eau et du savon, puis bien les rincer et les assécher. Les désinfectants en gel à base d’alcool pour les mains peuvent laisser des résidus qui peuvent endommager certains objets.
  • Minimiser les déplacements et les manipulations des objets.

Objets et autres biens culturels

  • Ne pas appliquer de produits désinfectants sur les objets de collection.
  • Les techniques industrielles, telles la fumigation, l’ozonisation, l’application de chaleur ou de vapeur et l’application de produits désinfectants sous forme d’aérosol, sont généralement non recommandées. Ces techniques peuvent affecter certains matériaux et finis. Consulter un restaurateur au besoin.
  • Placer les objets qui proviennent de l’extérieur en quarantaine pour une période minimale de 48 heures (suivre les indications de la santé publique). Il faut prévoir un espace réservé à la quarantaine qui peut être désinfecté chaque fois qu’un objet y est retiré. D’ailleurs, il faut étiqueter clairement l’objet en indiquant sa date de mise en quarantaine, la raison, la date de fin de la quarantaine et le nom de la personne responsable.
  • Faire un suivi des œuvres qui sont prêtées. Il faut vérifier que l’institution qui a emprunté est en mesure d’assurer la sécurité des objets. Si des œuvres sont plutôt empruntées par votre institution, communiquer avec le propriétaire pour lui faire part de votre protocole de sécurité.
  • Si un objet de collection doit être nettoyé (présence de saleté, de moisissure, etc.), suivre les protocoles de nettoyage ou les fiches d’entretien habituels. Consulter un restaurateur au besoin.

Surfaces de travail en contact direct avec des objets de collection

Les surfaces de travail peuvent être des tables, des chariots, des étagères ou toute autre surface où les objets peuvent être déposés.

  • Utiliser une solution de détergent doux (par exemple, un détergent à lessive sans parfum ni colorant) ou une solution diluée d’eau de javel avec un linge doux non pelucheux afin de nettoyer la surface de travail. Il est important de suivre les instructions du manufacturier concernant la préparation de ces solutions. Pour en savoir davantage, consulter aussi la page Web Désinfectants pour surfaces dures et désinfectants pour les mains (COVID-19) de Santé Canada.
  • Utiliser une méthode d’application contrôlée. Ne pas vaporiser directement la solution nettoyante sur les surfaces. Il faut plutôt la vaporiser sur le linge qui servira à faire le nettoyage. Ensuite, il faut rincer les surfaces avec de l’eau.
  • S’assurer que la surface est complètement sèche avant d’y poser des objets de collection.
  • Recouvrir les surfaces poreuses (par exemple, une surface recouverte de mousse ou d’un tissu) avec une pellicule de polyéthylène afin de faciliter le nettoyage.

Espaces d’exposition, réserves et autres espaces communs

  • S’assurer que les espaces d’exposition et les vitrines sont nettoyés régulièrement avec des produits adaptés, telle une solution diluée de détergent neutre
    détergent à pH neutre comme le Ivory pour la laine ou le Zéro, disponibles dans les épiceries.
    détergent neutre
    .
  • S’assurer que les surfaces à caractère historique qui sont fréquemment touchées (rampes, poignées de porte, etc.) sont désinfectées avec un produit qui n’endommage pas le fini. Il est à noter que le bois verni est sensible à plusieurs désinfectants. D’autres stratégies préventives peuvent être envisagées : recouvrir la surface avec une pellicule de plastique étanche ou minimiser la circulation dans les endroits qui sont difficiles à désinfecter. Consulter un restaurateur au besoin.
  • S’assurer que le personnel d’entretien ménager connaît les consignes de nettoyage dans les réserves, les locaux de traitement d’objet et les espaces d’exposition (particulièrement s’il s’agit de bénévoles ou d’employés temporaires).

Fermeture prolongée et réouverture

Dans le cas de fermeture ou de réouverture d’un établissement, il est important d’appliquer certaines mesures :

  • Assurer la sécurité physique du bâtiment.
  • Assurer une surveillance des conditions environnementales des réserves et des espaces d’exposition. Ce suivi peut être fait à distance au besoin.
  • Déterminer les tâches qui doivent être réalisées pendant la fermeture. Il peut s’agir de l’entretien ménager pour éviter une accumulation importante de poussière; de la vérification de la présence d’insectes et de rongeurs; de la surveillance de l’apparition d’eau, de condensation, d’humidité ou de moisissures; et de la vérification extérieure de l’immeuble.
  • Établir un protocole de communication des observations notées lors des vérifications.
  • Faire une inspection complète de l’établissement lors de la réouverture en notant les accumulations de poussière, les signes d’eau ou d’humidité, l’odeur de moisissures et les traces de rongeurs ou d’insectes, tout en documentant les altérations aux objets de la collection.
  • Prêter une attention particulière aux collections vulnérables (bois fendu, parchemins, matériaux organiques, métaux archéologiques, etc.) et aux réserves qui sont sujettes à des conditions environnementales difficiles à contrôler ou qui ont déjà eu de tels problèmes.
  • Remettre en marche graduellement la ventilation afin que les lieux s’acclimatent progressivement. Pour la bonne préservation des objets de la collection, il faut éviter les changements rapides d’humidité relative et de température.
  • Surveiller les objets particulièrement sensibles aux fluctuations environnementales pendant la remise en marche de la ventilation.

Pour davantage de renseignements sur la fermeture saisonnière des musées, consulter la page Préparatifs de fermeture d’hiver dans les musées de l’Institut canadien de conservation.

En savoir plus

Consulter la section Conservation préventive pour obtenir des conseils à propos de la gestion de l’humidité relative et de la température, de la lutte préventive contre les insectes et les petits animaux, du plan de prévention et d’urgence en cas de sinistre et de la fermeture saisonnière d’un musée.

Vous pouvez obtenir des renseignements additionnels sur la préservation des collections dans la page Prendre soin des collections patrimoniales durant la pandémie de COVID-19 de l’Institut canadien de conservation.

Nous joindre en situation de sinistre

N’hésitez surtout pas à faire appel aux services du Centre de conservation du Québec si vous avez des questions liées à un sinistre ou bien à la conservation d’objets pendant la fermeture de votre établissement ou y faisant suite. Le Centre offre des services d’urgence en situation de sinistre.


Date de mise à jour : 26 août 2020

Gouvernement du Québec, 2020
© Gouvernement du Québec, 2020