Agrandir/Réduire la policeVersion imprimable

Centre de ressources

AccueilCentre de ressourcesConservation préventiveGuide pour la conservation des œuvres d'art publicRéalisation du projetProtection de l'œuvre

Protection de l'œuvre

Protéger l’œuvre avec vigilance. Privilégier un socle, une plate-forme ou un mode de présentation qui protège la base de l’œuvre contre :

  • les abrasions accidentelles faites par les passants ou les équipements d’entretien (ex. : cireuse à plancher, tondeuse à gazon, déneigeuse, etc.)
  • l’action des sels de déglaçage
  • l’humidité du sol.

Exemple d'une protection hivernale.

Une protection hivernale installée sur une œuvre aura pour effet de réduire les dommages causés par la projection de neige, le sel de déglaçage et les cycles répétés de gel-dégel. Photo : CCQ


Clôture à neige.

Deux arcs de 245,5° (1997) de Bernar Venet. Œuvre en aluminium peint, installée dans le jardin du Musée national des beaux-arts du Québec. La mise en place d'une clôture à neige et de balises autour de cette œuvre pour la protéger des projections de neige et des éraflures causées par la déneigeuse. Photo : CCQ


 

Au besoin, consulter un spécialiste pour choisir et installer la barrière la mieux appropriée pour le contour de l’œuvre ou son voisinage.

Prévoir des aires de circulation aux abords du site et autour de l’œuvre. Il peut s’agir de sentiers, de rampes d’accès ou de pavés non glissants, mais ils doivent tenir compte de la sécurité des personnes.

Installer une plaque d’identification près de l’œuvre pour informer le public. Une telle mesure suscite respect et intérêt envers l’œuvre.

Plaque d'identification près de l'oeuvre.

Convergence (2000), de Jean-Pierre Morin. Œuvre en aluminium installée sur la promenade Champlain à Québec. Une plaque d’identification installée près de l’œuvre informe et suscite respect et intérêt de la part du public. Photo : CCQ, France Rémillard, 2008


 

 

Date de mise à jour : 24 janvier 2020

Gouvernement du Québec, 2021
© Gouvernement du Québec, 2021