Agrandir/Réduire la policeVersion imprimable

Centre de ressources

AccueilCentre de ressourcesConservation préventiveGuide pour la conservation des œuvres d'art publicRéalisation du projetConcept de l'oeuvre

Concept de l'oeuvre

Dès la conception de l’œuvre, son entretien et sa conservation peuvent être optimisés par plusieurs facteurs.

Choix des formes

À l’extérieur, éviter les formes en « cuvette » dans lesquelles l’eau s’accumule.

Accès à toutes les parties de l’œuvre

Prévoir un accès facile à toutes les parties de l’œuvre est essentiel pour son entretien.

Exemple de difficulté d'accès derrière une oeuvre.

La difficulté d'accès peut parfois compliquer l'entretien, comme dans ce cas où il est nécessaire de se hisser à l'intérieur de l'œuvre pour faire l'entretien système d'éclairage de cette œuvre lumineuse. Photo : Société de transport de Montréal


Choix d’assemblage démontable

Pour permettre un éventuel déplacement obligé, sans bris et à moindre coût, l’œuvre devra être démontable. Prévoir une façon de faire qui ne l’abîmera pas et qui ne la modifiera pas si, par exemple, le bâtiment où elle se trouve est démoli ou modifié.

Intégrité de l’œuvre et sécurité des personnes

Prévenir le vandalisme ou les bris accidentels en donnant à l’œuvre des formes qui n’encourageront pas les grimpeurs. Autant que possible :

  • Munir d’armatures les parties en saillie
  • Tenter de ne pas inclure dans l’œuvre des parties trop fragiles et faciles d’accès qui risquent de nuire à la sécurité des passants
  • Se conformer aux normes de sécurité établies
  • Choisir des matériaux stables et résistants
  • Installer l’œuvre solidement.

Évacuation de l’eau et aération

Autour d’une sculpture, prévoir :

  • l’évacuation de l’eau, tel un drainage
  • la circulation de l’air.

À la longue, l’eau ou l’humidité accumulée dans une sculpture provoque la corrosion du métal et la prolifération de moisissures ou de lichens, fait pourrir le bois et salit les matériaux.

Prolifération de mousse.

Détail d’une sculpture en pierre du Chemin de croix (1919), réalisé par Delwaide et Goffin, au sanctuaire du lac Bouchette, montrant la prolifération de mousse causée par un drainage déficient qui retient l’eau. Photo : CCQ, Isabelle Paradis


 

 

Date de mise à jour : 24 janvier 2020

Gouvernement du Québec, 2021
© Gouvernement du Québec, 2021