Agrandir/Réduire la policeVersion imprimable

Centre de ressources

AccueilCentre de ressourcesConservation préventiveGuide pour la conservation des œuvres d'art publicPartie 1 – Lignes directrices

Partie 1 – Lignes directrices

Penser conservation dès la conception

Un projet d’art public implique la collaboration de plusieurs intervenants qui apportent chacun une contribution spécifique : propriétaires, artistes, architectes, spécialistes en arts visuels, historiens de l’art, représentants des usagers, restaurateurs et autres spécialistes, s’il y a lieu.

Plusieurs expertises peuvent en effet être requises pour la conservation de l’œuvre, dès le moment de la conception du projet et au fil des diverses étapes de son développement : choix de l’emplacement, choix de l’artiste, choix de l’œuvre, réalisation de l’œuvre, installation de l’œuvre, documentation écrite et photographique et entretien régulier. Ces étapes ne se présentent pas toujours dans cet ordre. Tout dépend des situations ou des décisions des maîtres d’œuvre.

L’objectif de préserver l’intégrité d’une œuvre doit être présent dès le début du processus de son intégration dans un lieu public. Concevoir une œuvre d’art public exige la concertation de tous ceux qui participent aux différentes étapes du projet.

Rencontre de chantier.

Rencontre de chantier avec le propriétaire, l’architecte, l’artiste, le restaurateur et le représentant de l’entrepreneur. Photo : CCQ, Michel Élie


L’artiste, sélectionné par un comité d’experts, doit par exemple concevoir son œuvre en fonction des spécifications et des contraintes environnementales définies dans le cadre d’une commande. Il peut donc être judicieux, pour le propriétaire, le comité d’encadrement du projet et l’artiste, de solliciter l’avis d’experts qui pourront établir une stratégie de conservation dès cette étape.

Date de mise à jour : 28 janvier 2020

Gouvernement du Québec, 2021
© Gouvernement du Québec, 2021