Agrandir/Réduire la policeVersion imprimable

Centre de ressources

AccueilCentre de ressourcesConservation préventiveGuide pour la conservation des œuvres d'art publicConservation des oeuvres d'art public

Conservation des oeuvres d'art public

Oeuvre Le Soleil (2008) de Micheline Beauchemin.

Le Soleil (2008) de Micheline Beauchemin. Œuvre intérieure, suspendue près des portes d’accès de la TOHU, Cité des arts du Cirque, à Montréal. © Micheline Beauchemin/SODRAC (2009). Photo : Marika Lemay


Qu'est-ce qu'une oeuvre d'art public?

Hors des musées, les œuvres d’art public se déploient un peu partout sur le territoire québécois. On les observe en contexte urbain, en milieu rural ou au cœur du paysage. Elles sont accessibles à tous.

On les retrouve dans les parcs et les jardins, sur les places publiques, en bordure des autoroutes, dans les édifices publics : gares, stations de métro, haltes routières, hôpitaux, établissements d’enseignement, bibliothèques, salles de spectacles, palais de justice ou postes de police.

Créées pour un lieu spécifique, les œuvres s’y intègrent en établissant un lien avec le bâtiment, le site ou l’espace qui les accueille. Elles rendent la fréquentation des édifices et des lieux publics plus agréable et permettent aux citoyens de côtoyer quotidiennement l’art sous toutes ses formes.

Points de repère dans les espaces publics

Monument Taschereau (1923) d'André Vermare.

Monument Taschereau (1923) d’André Vermare, installé sur une place publique très fréquentée, au cœur du Vieux-Québec. Photo : CCQ


Ces œuvres servent souvent de points de repère pour la communauté ou les usagers d’un édifice. Mettant en présence des matériaux variés, tels que le métal, le verre, la pierre, le plastique ou le bois, elles présentent une extraordinaire variété d’expressions plastiques et de disciplines artistiques, telles :

  • fontaines, bassins
  • œuvres d’art technologique
  • oeuvres de commémoration
  • œuvres lumineuses
  • peintures
  • peintures murales
  • photographies ou œuvres sur papier
  • sculptures, installations
  • textiles
  • verrières.

Rôle historique, symbolique ou esthétique

Autrefois, l’art public était souvent commémoratif. Aujourd’hui, il joue un rôle aussi bien historique que symbolique ou esthétique. La production a connu une importante croissance dans les dernières décennies.

Au Québec, cette croissance découle surtout de la Politique d'intégration des arts à l'architecture et à l'environnement du gouvernement du Québec, dans le cadre de laquelle environ 3 000 œuvres ont été réalisées.

Collections publiques et privées

Plusieurs créations qui se trouvent dans des espaces publics font partie de collections appartenant à des municipalités, des organismes sans but lucratif ou des entreprises privées.

Des municipalités ont d’ailleurs adopté leur propre politique d’art public ou leur programme d’intégration des arts à l’architecture, dans lesquels s’inscrit leur préoccupation pour la conservation des œuvres d’art.

 

 

Date de mise à jour : 29 janvier 2020

Gouvernement du Québec, 2021
© Gouvernement du Québec, 2021