Agrandir/Réduire la policeVersion imprimable

Centre de ressources

AccueilCentre de ressourcesConservation préventiveDans les muséesEnvironnementLa fermeture saisonnière d'un musée

La fermeture saisonnière d'un musée

Dignard, Carole et Janet Mason, ICC, 1995. Conservation préventive dans les musées. Manuel d'accompagnement, pages 77 à 84.

Certaines institutions muséales ferment leurs portes pour une période de temps plus ou moins longue au cours de l'année. La faible clientèle, le personnel réduit, les ressources financières restreintes sont autant de raisons qui peuvent occasionner l'interruption de leurs activités. Le personnel doit soigneusement préparer la fermeture et la réouverture du musée. Les préparatifs en vue de la fermeture saisonnière prennent au moins une semaine. On accomplit alors certaines tâches : le nettoyage de l'édifice, la mise en réserve des objets, les contrôles des conditions ambiantes, l'entretien intérieur et extérieur, la lutte contre les insectes et les rongeurs, et finalement on prend diverses mesures de sécurité.

Fermeture

Protection contre la poussière

On commence par nettoyer le musée, car la poussière est abrasive : non seulement elle cause des dommages aux objets, mais elle attire les insectes. Il faut passer l'aspirateur dans tout l'édifice et faire un nettoyage général des lieux. La poussière peut être très difficile à enlever lorsqu'elle se loge dans les fissures et les interstices des objets. Pour protéger le plus possible la collection, couvrir les gros objets avec des housses amples qui ne retiennent pas l'humidité, et s'assurer d'une bonne circulation d'air.

La housse de coton ne retient pas l'humidité parce qu'elle est perméable à l'air, mais elle ne protège pas les objets de fuites d'eau provenant du plafond. La housse de polyéthylène, pour sa part, est imperméable à l'eau, mais aussi à l'air : elle peut être utilisée, si elle est bien ample, pour favoriser la circulation de l'air par le dessous. Les non-tissés de polyéthylène ont l'avantage d'être perméables à l'air mais imperméables à l'eau.

Murs extérieurs

Lorsque la température chute brusquement, la condensation peut se former sur les murs qui donnent sur l'extérieur. Enlever les objets qui sont placés contre un mur extérieur, les placer au centre de la pièce et les recouvrir de housses. Toutefois, il peut être préférable de laisser les gros objets pesants ou difficiles à déplacer là où ils sont, recouverts de housses. Dans le cas des peintures, il est préférable de les accrocher en permanence à un mur extérieurs et les ranger à la verticale dans un casier de rangement à compartiments multiples, ou dans une garde-robe. Ranger les peintures sur une surface matelassée, en les séparant par des cartons ou des panneaux de plastique.

Manipulation et mise en réserve

Pour réduire les dommages et les risques d'accidents, on manipule tous les objets le moins souvent possible et selon des techniques éprouvées. On doit préparer un mini-cours de formation sur les bonnes techniques de manipulation pour ceux qui s'occupent de la fermeture.

Il faut emballer les petits objets dans un matériau hygroscopique, comme du papier non acide ou du coton, et les ranger dans des boîtes, des armoires ou des placards. Plus l'objet est emballé, mieux il sera protégé de la poussière, de la lumière et des fluctuations climatiques. Profiter de l'opération pour noter les dommages et les points faibles des objets. Cela aidera à déterminer si l'état de l'objet s'est dégradé au cours de la fermeture. Éviter des endroits humides comme les sous-sols pour ranger les objets. Dans les régions susceptibles d'être inondées, il faut surélever tout objet du sol.

Si possible, les objets exposés à l'extérieur du musée sont entreposés dans un abri non chauffé et bien ventilé. Sinon, les soulever du sol pour empêcher qu'ils ne soient en contact avec l'eau, puis les recouvrir d'une toile imperméable. S'assurer de ne pas entraver la circulation de l'air sous la toile.

Conditions ambiantes

Conserver les objets dans l'obscurité pour prévenir les altérations dues à la lumière. Obstruer les fenêtres de volets, de panneaux, de stores ou de rideaux. Ne pas utiliser les rideaux de la collection.

Il n'est pas nécessaire de chauffer le musée pendant la saison froide. En fait, le chauffage peut causer des problèmes à la collection, parce que l'air ambiant devient très sec. Il faut avant tout éviter les changements brusques de température qui peuvent entraîner une humidité relative très faible ou très élevée et parfois même de la condensation.

Les moisissures prolifèrent lorsque l'humidité relative est trop élevée et qu'il n'y a pas assez de ventilation.

Il peut être profitable d'installer un système de contrôle du climat au moyen d'humidostats. Lorsque l'humidité relative atteint le seuil établi, par exemple 55 %, le système de chauffage se met en marche pour empêcher que le taux d'humidité ne continue à croître. Ce système fonctionne mieux si l'édifice est bien isolé. Cependant, comme toute machine peut tomber en panne, mieux vaut préparer une stratégie d'urgence dans l'éventualité d'une panne du système de chauffage ou des humidostats.

Entretien à l'intérieur

S'assurer qu'il n'y a pas de possibilités de fuites dans les conduites d'eau et les canalisations sanitaires.

Si, durant la fermeture, la température tombe sous le point de congélation, il faut prendre certaines précautions. Si l'eau et le chauffage sont coupés, il faut vidanger les réservoirs, les cuvettes et les siphons des toilettes et y verser de l'antigel. Vidanger aussi toutes les conduites d'eau. Noter qu'une coupure en alimentation d'eau rend le gicleurs inopérables. Si on maintient l'alimentation en eau et que les conduites risquent de geler, les recouvrir de gaines chauffantes. Éteindre le chauffe-eau et vider l'eau du réservoir.

Les fondations d'un bâtiment non chauffé, dont la structure présente des faiblesses, peuvent subir des dommages si le froid sévit pendant de longues périodes. Dans ce cas, on peut maintenir la température au-dessus du point de congélation en utilisant des plinthes électriques ou autre installation permanente dans les sous-sols des bâtiments non chauffés.

Si l'édifice est muni d'une pompe d'assèchement, s'assurer qu'elle est en bon état, qu'elle est branchée et que l'électricité ne sera pas coupée.

Entretien à l'extérieur

Les gouttières et les descentes de gouttières doivent être bien fixées et libres de débris. Les descentes de gouttières peuvent être nettoyées facilement à l'aide d'un outil de plomberie appelé furet de dégorgement. Au niveau du sol, l'eau qui s'écoule des descentes de gouttières doit être rejetée loin des fondation pour éviter des problèmes d'humidité dans le sous-sol.

Inspecter le toit et faire les réparations nécessaires. Nettoyer et réparer les trous d'aération du toit et des murs. Inspecter les arbres à proximité de l'édifice et couper les branches mortes ou affaiblies. Examiner les environs du bâtiment et fixer tout ce qui risque de ballotter lorsque le vent souffle fort. Retirer les moustiquaires des portes et des fenêtres et les remplacer par des vitres.

Lutte contre les insectes et les animaux (rongeurs, etc.)

Obstruer tous les points possibles d'entrée pour les insectes, les oiseaux et les rongeurs; par exemple, couvrir les évents et les cheminées d'un grillage métallique. Boucher les fissures dans les murs ou les fondations. Poser des joints de métal là où les conduites d'eau traversent les planchers et les murs extérieurs.

Inspecter les lieux pour vérifier si le musée n'a pas d'hôtes indésirables. Éliminer ou isoler tout ce qui peut attirer les rongeurs : les aliments ainsi que certains produits comme le savon, les bougies et les éponges.

En général, il n'est pas recommandé d'utiliser de la naphtaline, des cristaux de paradichlorobenzène ou d'autres produits de ce genre pour protéger les objets de musée. Ces produits ne sont pas fiables; de plus, ils libèrent des gaz qui peuvent causer des dommages aux collections et provoquer des problèmes de santé.

L'usage des poisons n'est pas recommandé parce que les rongeurs risquent de mourir dans des endroits inaccessibles. Leur cadavre dégagerait alors des odeurs nauséabondes et attirerait les insectes. Utiliser plutôt des pièges à souris. Appâter les pièges et les poser le long des murs. Noter leur emplacement et les vérifier régulièrement pendant la fermeture. Comme appât pour les rats, on peut utiliser du bacon, de la viande crue ou cuite, du poisson, du pain frais, du beurre d'arachide ou des boulettes de farine d'avoine. Comme appât pour les souris, on peut utiliser du gâteau, des fruits, des graines, des jujubes, du beurre d'arachide ou des boulettes de farine d'avoine.

Haut de page

Sécurité

  • Certaines polices d'assurance ne sont pas valables si le bâtiment assuré est inhabité ou n'est pas inspecté régulièrement. Aviser votre compagnie d'assurance de la date de fermeture du musée et vérifier la validité de la couverture.
  • Aviser le service des incendies de la fermeture du musée. On peut aussi faire relier le système de détection d'incendie directement à une caserne locale de pompiers.
  • Demander à la police de faire fréquemment des rondes. Vérifier toutes les alarmes et les mettre en marche. S'assurer que toutes les portes sont munies de serrures efficaces et que les clés
    petits coins de bois introduits dans les mortaises des angles d'un châssis
    assemblage de bois sur lequel on tend une toile.
    châssis
    à clés.
    clés
    sont en sécurité.
  • Pour dissuader les rôdeurs, illuminer l'extérieur du musée au moyen de projecteurs puissants actionnés par une cellule photoélectrique ou une minuterie. On peut aussi installer des détecteurs de mouvement à l'intérieur du musée, que l'on relie au système de détection de vol.
  • Si possible, recouvrir les fenêtres de panneaux bien construits et fixés de l'intérieur. Les fenêtres grossièrement recouvertes de planches donnent un air d'abandon au musée, qui peut attirer les vandales.
  • Avant de fermer à clé, vérifier le panneau de commande pour s'assurer que les circuits alimentant les appareils électriques, comme les gaines chauffantes, les minuteries et la pompe sont bien en marche.
  • Au cours de la fermeture, faire enlever régulièrement tout élément comme la neige et la glace qui gênent l'accès à l'édifice.

Haut de page

Planification générale

La fermeture saisonnière d'un musée se planifie. Identifier et rédiger toutes les procédures à suivre. Assigner au personnel des tâches qui s'imposent et établir un programme. Si une activité requiert l'aide de personnes de l'extérieur du musée, on doit la planifier plusieurs mois d'avance afin d'y allouer une part du budget et d'établir le calendrier. Modifier aussi le plan d'urgence en cas de sinistre afin de tenir compte des modalités de fermeture.

Dresser également un calendrier d'inspection et le suivre pendant toute la durée de la fermeture.

Haut de page

Réouverture

La réouverture du musée nécessite autant de préparatifs et de temps que la fermeture. Les procédures peuvent varier d'un musée à l'autre, mais en général on suit les consignes suivantes. Il faut avertir les pompiers et la police, et désactiver les alarmes. Enlever les panneaux des fenêtres, relever les stores, tirer les rideaux. Rétablir s'il y a lieu le courant et l'alimentation en eaux. Tirer la chasse d'eau des toilettes pour vider l'antigel des cuvettes et des siphons. Vérifier les extincteurs. Inspecter l'état de l'édifice : le toit, le sous-sol, les fondations et les fenêtres. Examiner les collections pour déceler les signes de la présence d'insectes ou de rongeurs.

Passer l'aspirateur dans tout le musée. Enlever les housses de protection avec soin et les secouer à l'extérieur pour ne pas répandre la poussière. Les faire laver et les ranger propres. Déballer les objets qui ont été mis en réserve et les examiner pour savoir s'ils ont subi des dommages durant l'hiver. Comparer l'état des objets avec leur état tel que décrit dans les notes prises lors de la fermeture.

Si certains objets comme des matelas, tapis, rideaux, catalognes ou manteaux sont humides ou sentent le renfermé, les aérer en ouvrant les fenêtres ou, au besoin, dehors à l'ombre, sous surveillance. Trouver la cause du problème d'humidité et faire les réparations nécessaires.

Pour de plus amples renseignements sur le soin des objets de la collection en rapport avec la fermeture saisonnière, consulter les textes et vidéos suivants : 

Bibliographie et vidéographie

Date de mise à jour : 16 juin 2016

Gouvernement du Québec, 2021
© Gouvernement du Québec, 2021