Agrandir/Réduire la policeVersion imprimable

Centre de ressources

AccueilCentre de ressourcesConservation préventiveVos objets de valeurPeintures

L'entretien des peintures

Photographie d'un paysage nommé La plupart des tableaux sont composés de différents matériaux superposés : un support, une préparation, une couche picturale et, souvent, une couche de vernis. Le support le plus employé est la toile tendue sur un châssis
assemblage de bois sur lequel on tend une toile.
châssis
de bois, mais il existe aussi des supports de bois, de carton, de verre, etc.

Facteurs environnementaux : lumière et humidité

Tous ces matériaux réagissent, chacun à leur manière, au milieu ambiant. Certains sont plus vulnérables aux fluctuations de l'humidité (ex. : panneaux de bois). D'autres sont plus sensibles à la lumière selon les pigments choisis par l'artiste.

Les méfaits de la lumière sont souvent imperceptibles à court terme : on se rend compte trop tard qu'un rouge est devenu rose. Ces dommages sont irréversibles.

Afin de conserver longtemps la vivacité de leurs couleurs, il faut :

  • Limiter la lumière ou l'éclairage sur les peintures et éviter de braquer des lumières trop fortes sur elles
  • Poser des rideaux ou des stores aux fenêtres qui se trouvent en face des peintures et choisir des ampoules sans ultraviolets (Dell, Par). Les ultraviolets provenant de la lumière du jour, de fluorescents ou de lampes halogènes sont les rayons les plus nocifs de la lumière
  • Éviter de fixer des lampes à tableau sur le haut du cadre
  • Éviter les variations brusques, les taux d'humidité inférieurs à 30 % l'hiver et supérieurs à 65 % l'été. La température et, surtout, l'humidité ont une influence sur la conservation des œuvres; il est cependant difficile de maintenir une humidité relative constante dans la maison
  • Éviter de placer un tableau près d'une source de chaleur directe (bouche de chauffage, rayons du soleil, radiateur, foyer, sorties d'air, sources lumineuses qui dégagent de la chaleur, etc.)

Entretien

Après examen, si la peinture ne s'écaille pas, on peut dépoussiérer un tableau avec un pinceau à poils doux (ex. : en soie de porc).

Il ne faut pas tenter de nettoyer les cadres et les peintures avec un chiffon humide ou des produits d'entretien ménager trop agressifs. On doit se méfier des recettes anciennes : ces produits laissent sur les œuvres des résidus qui les endommageront au fil du temps.

Éviter d'écrire au revers d'une toile ou d'y coller des étiquettes. À la longue, les inscriptions deviennent visibles sur la face et les étiquettes causent des déformations de la toile.

Encadrement

Lors de l'achat d'un nouveau cadre ou lorsqu'on doit faire encadrer une peinture, voici les éléments à considérer :

  • Un tableau ne doit pas être contraint dans son cadre, c'est-à-dire que la feuillure doit être suffisamment grande pour laisser jouer le bois du châssis
    assemblage de bois sur lequel on tend une toile.
    châssis
    et du cadre lors des fluctuations de l'humidité relative. Un cadre trop étroit provoque le gauchissement du tableau et des déformations de la toile
  • Il est préférable de maintenir le tableau dans son cadre au moyen de plaques métalliques vissées plutôt que de le clouer
  • Le cadre peut être lui-même une œuvre d'art et on évite de le déposer directement sur le sol, particulièrement s'il comporte des motifs décoratifs fragiles; on le dépose alors sur des blocs de mousses placés entre les parties saillantes du décor
  • Contrairement aux œuvres sur papier, les peintures sont généralement présentées sans verre protecteur. Une œuvre particulièrement vulnérable pourra cependant être placée sous verre ou sous plexiglas, mais celui-ci ne doit jamais toucher l'œuvre.

Mise en valeur

La chute des tableaux est une cause importante de détérioration. Il faut s'assurer que les pitons et crochets soient appropriés au poids de l'œuvre et à la nature du mur (ex. : chevilles de plastique pour les murs en plâtre).

Une des façons les plus sûres de suspendre les tableaux consiste à fixer deux crochets dans le mur et d'y accrocher les deux pitons ou crochets vissés dans le cadre (et non au châssis
assemblage de bois sur lequel on tend une toile.
châssis
). Si on doit suspendre le tableau sur un mur par un seul point d'attache, on utilise alors un fil métallique multiple noué solidement aux deux pitons et on enroule le reste du fil sur lui-même. Ne jamais utiliser de corde.

Manipulation et rangement

Le cadre joue un rôle important dans la conservation préventive d'un tableau. Il permet de le déplacer sans toucher la couche picturale, évitant ainsi de salir ou de déformer la toile.

Il offre aussi une protection importante à un tableau lors de l'emballage pour un déplacement simple. Si les moulures sont surélevées, le cadre permet d'éviter aux matériaux d'emballage de toucher la couche picturale. On conseille alors de placer la peinture encadrée entre deux cartons rigides et d'envelopper le tout dans du polythène.

L'absence de cadre, fréquente pour les œuvres contemporaines, soumet la peinture à un danger supplémentaire : les traces de doigts. Lors d'un déplacement, s'il y a risque de toucher la peinture, on s'assure d'avoir les mains propres.

Éviter de conserver longtemps un tableau appuyé sur un mur et directement sur le sol. La meilleure façon d'éviter un accident est d'accrocher un tableau à un mur.

En cas de sinistre

Les dommages à la suite d'un sinistre sont souvent attribuables à l'eau. Dans ce cas, il faut avoir recours rapidement à un restaurateur professionnel. En attendant, il faut éponger tout surplus d'eau et ne jamais enlever la toile du châssis
assemblage de bois sur lequel on tend une toile.
châssis
.

Quand consulter un restaurateur?

Beaucoup de peintures sont endommagées à la suite d'interventions inappropriées. En cas de soulèvements ou d'écaillage ou lors d'un accident, par exemple si l'œuvre est déchirée à la suite d'une chute, il faut consulter le site de l'Association canadienne des restaurateurs professionnels ou du Centre de conservation du Québec pour obtenir les services d'un restaurateur professionnel.

Date de mise à jour : 25 avril 2012

Gouvernement du Québec, 2021
© Gouvernement du Québec, 2021