Agrandir/Réduire la policeVersion imprimable

Centre de ressources

AccueilCentre de ressourcesSanté et sécuritéPenser santé-sécurité

L'approche en santé et sécurité au travail

Dessin présentant le Régime québécois de santé et de sécurité du travail du gouvernement du Québec

Les actions en santé et en sécurité au travail menées au CCQ sont encadrées par le Régime québécois de santé et de sécurité du travail du gouvernement du Québec. Ce régime comprend, entre autres, la Loi sur la santé et la sécurité au travail (LSST), la Loi sur les accidents du travail et les maladies professionnelles (LATMP) et le Règlement sur la santé et la sécurité du travail (RSSST).

Le CCQ peut compter sur les services offerts par l'Association paritaire pour la santé et la sécurité du travail, secteur « Administration provinciale » (APSSAP), ainsi que sur les conseils d'un médecin du travail.

La démarche préventive

La prévention des risques exige une démarche active consistant à garder une préoccupation de tous les instants pour prévenir les accidents du travail ou les maladies professionnelles en tenant compte de tous les éléments constituant une situation de travail et de leurs interrelations.

Elle comprend trois volets.

Volet I : Connaître

  • Il faut apprendre à connaître le milieu de travail et à déterminer les risques associés aux activités de travail en étant à l'affût des situations potentiellement dangereuses

  • Il faut trouver de la documentation et connaître des ressources appropriées pour faire l'évaluation du risque. Entre autres, les conseils d'un médecin spécialisé en médecine du travail apportent un point de vue scientifique permettant de relativiser la dangerosité d'un contexte de travail. Il pourra, selon le cas, calmer des inquiétudes ou sonner l'alarme et prodiguer des conseils. 

Volet II : Intervenir

  • Il faut intervenir et adopter des mesures préventives en privilégiant l'élimination du risque à la source 

    • À titre d'exemple, il est possible de substituer un produit toxique par un autre produit moins toxique ou de ranger et faire l'entretien régulier 

  • Si cela est impossible, le risque peut être maîtrisé par l'adoption de différentes mesures : l'isolement, la surveillance, la formation ou le port d'équipements de protection individuelle adaptés aux besoins du travailleur 
  • La mise en place de protections personnelles et collectives ne devrait pas diminuer les efforts nécessaires pour éliminer les risques à la source

    • Par exemple, si des infrastructures d'entreposage de produits dangereux existent, il est préférable de limiter le nombre et la quantité de produits conservés pour réduire les problèmes d'incompatibilité entre les produits et les risques d'incendie ou d'explosion.

     

    • Il est préférable d'utiliser le solvant le moins toxique pour un traitement, même si l'utilisation des gants, des masques à solvant et l'extraction d'air font partie des pratiques courantes.

Volet III : Évaluer

  • Il faut évaluer si les mesures adoptées sont efficaces et apporter les correctifs nécessaires, au besoin.

Une démarche dynamique

La démarche préventive doit être dynamique. Le Centre s'assure donc :

  • D'être à jour dans sa connaissance du milieu (nouveaux produits ou méthodes, particularités de l'œuvre (ex. : feuilles de plomb oxydé, formats hors normes)
  • Que les équipements de protection soient bien entretenus et fonctionnent correctement. Il vérifie périodiquement si une mise aux normes s'impose
  • Se doter d'un programme de prévention : pour être efficace, la démarche préventive doit se traduire par un plan d'action répondant aux besoins spécifiques du milieu de travail. Il comprend des mesures concrètes pour éliminer les dangers à la source ou, à défaut, pour en assurer le contrôle de façon permanente. Il doit être révisé et mis à jour périodiquement afin de refléter les conditions de travail réelles.

Date de mise à jour : 23 avril 2012

Gouvernement du Québec, 2021
© Gouvernement du Québec, 2021