Agrandir/Réduire la policeVersion imprimable

Réalisations

AccueilRéalisationsDétail d'une réalisation
 

S'agit-il de François-Madeleine d'Youville?

Détail du portrait, après restauration.

François-Madeleine d'Youville.

Le portrait de François-Madeleine d'Youville fait partie de la collection du Musée du Château Ramezay à Montréal. Il ne porte aucune marque ou inscription pouvant indiquer sa provenance. Seules la tradition orale et les archives de la Société numismatique de Montréal servent de guide pour identifier le personnage comme étant François-Madeleine d'Youville (1700-1730), le mari de Marie-Marguerite Dufrost de Lajemmerais (1701-1771), fondatrice des Sœurs grises et première directrice de l'Hôpital général de Montréal.

Dénaturée par les années

À première vue, le portrait était pratiquement illisible en raison du vernis jauni, de nombreuses pertes de matière et des soulèvements de la peinture. De plus, de multiples retouches anciennes et des masticages grossiers avaient été exécutés avec divers matériaux tels que la cire et l'aquarelle, lors de traitements antérieurs.

Des dommages atténués

Pour restaurer ce tableau, on a d'abord stabilisé la couche picturale à l'aide d'un adhésif pour ensuite effectuer un nettoyage de la surface. Le dégagement des couches d'anciens vernis jaunis et de surpeints a permis la redécouverte de la matière picturale originale sous-jacente, qui était assez bien préservée malgré les importantes lacunes. Pour atténuer les zones de dommages, les lacunes ont été comblées avec des masticages à base de cire et de craie. À l'aide de moulages prélevés à la surface du tableau, là où la matière était demeurée intacte, les masticages de cire ont ensuite été texturés et retouchés.

Par ailleurs, même si l'œil droit du personnage avait presque complètement disparu, il a pu être recréé grâce à l'œil intact qui a servi de modèle. Seules les lacunes et les petites zones d'abrasion ont été retouchées avec des médiums réversibles, afin qu'elles s'harmonisent aux couleurs environnantes. Les retouches terminées, un vernis de protection a été appliqué. Puis, dans son nouvel encadrement, le tableau restauré a pu retrouver sa place sur les murs du Grand Salon des portraits du Château Ramezay.

Ce travail important de restauration illustre bien son but premier ; ne jamais redonner à l'œuvre son apparence initiale, mais plutôt intégrer les dommages pour lui redonner une apparence uniforme, sans trahir les effets du passage du temps.

Portrait de François-Madeleine d'Youville, avant restauration.

Portrait, avant restauration.

Portrait de François-Madeleine d'Youville, après restauration.

Portrait, après restauration.

Identité remise en question

Par ailleurs, la restauration a remis en question l'identité de l'homme représenté. En effet, selon des chercheurs et des conservateurs de costumes, le style du portrait, tout comme celui de la perruque et des vêtements, se rapportent davantage à la période 1750-1760, soit près de 20 ans après le décès de monsieur d'Youville. C'est dire à quel point la restauration permet d'observer une œuvre avec un nouveau regard...

Date de mise à jour : 14 décembre 2011

Gouvernement du Québec, 2017
© Gouvernement du Québec, 2017